ouvrir une agence immobilière
Business immobilier

Les étapes clés pour ouvrir une agence immobilière

14 janvier 2020

Article mis à jour le 14/01/2020

 

Vous avez décidé d’ouvrir une agence immobilière ? C’est une excellente idée, car le métier d’agent immobilier reste l’un des plus attractifs : il est constamment d’actualité (les Français auront toujours besoin de se loger) et revêt une importante dimension humaine (pour rentrer des mandats, il faut d’abord tisser des relations de confiance avec les futurs vendeurs, acquéreurs, bailleurs et locataires).

Pour autant, lancer une agence immobilière n’a rien d’un long fleuve tranquille. Outre les qualité et compétences requises, il est essentiel de bien préparer son projet. C’est l’objet de cette série d’articles dédiée à l’ouverture d’une enseigne immobilière, en démarrant avec une liste des grandes étapes incontournables pour ouvrir son agence. Depuis les bonnes questions à vous poser jusqu’au choix de la stratégie de communication pertinente pour rentrer des mandats, en passant par les démarches administratives et par la sélection du meilleur emplacement pour créer votre activité, on vous dit tout !

Ouvrir une agence immobilière : un projet à mûrir

Vous vous en doutez : ouvrir une agence immobilière ne s’improvise pas. Les étapes pour y parvenir sont nombreuses, complexes et chronophages. Vous allez devoir effectuer nombre de démarches pour déclarer votre activité, créer votre structure, choisir une forme juridique, obtenir une carte professionnelle d’agent immobilier, souscrire des garanties obligatoires, trouver le local pour votre agence, et fin mettre en place votre stratégie marketing et de communication pour attirer des clients.

La première étape, toutefois, n’implique aucun déplacement, aucune démarche, aucun dossier à remplir. Et pourtant, elle est primordiale, puisqu’elle consiste à vous poser les bonnes questions en amont : pourquoi désirez-vous ouvrir une agence immobilière ? Avez-vous le caractère, les qualités et les compétences nécessaires ? Avez-vous étudié le marché environnant pour savoir s’il est pertinent de se lancer dans un secteur plutôt qu’un autre ?

Pourquoi ouvrir une agence ?

Ouvrir une agence immobilière, oui, mais pourquoi ? Demandez-vous ce qui vous motive dans ce projet. Le souhait de devenir chef d’entreprise ? De vous mettre à votre compte après des années de salariat ? Le désir de devenir un professionnel indépendant, de gérer votre emploi du temps et de choisir les projets dans lesquels vous allez vous investir ? L’envie qui vous titille de répondre à une demande pour laquelle il n’existe pas encore d’offre (par exemple, dans un secteur délaissé par les professionnels) ?

Votre motivation est essentielle : ne la négligez pas !

Avez-vous ce qu’il faut ?

Ce n’est pas une interrogation en l’air. Certains ont un talent inné pour la gestion d’entreprise, d’autres ont besoin de travailler le sujet et de se mettre au défi. Ouvrir une agence immobilière est un projet exigeant, qui nécessite de faire montre de qualités humaines et commerciales indiscutables, ainsi que d’un moral à toute épreuve. Pas question de se laisser décourager par la difficulté ou la lenteur des démarches, ni par les éventuels échecs qui vous attendent au tournant.

En outre, si vous souhaitez ouvrir une agence immobilière, mieux vaut disposer d’un minimum de fonds personnels. Ils vous serviront à financer vos démarches, à investir tout au long des premiers pas de votre entreprise, et à établir une trésorerie d’avance – indispensable pour survivre jusqu’aux premiers encaissements d’honoraires, qui prendront un peu de temps. Avez-vous prévu le coup ? Mis de côté des fonds ? Avez-vous préparé votre projet sérieusement ?

Avez-vous les compétences nécessaires ?

N’est pas agent immobilier qui veut. Avant de lancer votre propre agence, vous devez avoir fait vos preuves dans le domaine de l’immobilier. Un justificatif de compétence ou d’expérience vous sera d’ailleurs demandé en vue de l’obtention d’une carte professionnelle, indispensable sésame pour entrer dans le cercle fermé des agents immobiliers.

En substance, vous devez avoir obtenu un diplôme ad hoc ou avoir travaillé un certain nombre d’années sous la férule d’un titulaire d’une carte professionnelle, avant de pouvoir vous-même en faire la demande (voir, plus bas, notre section dédiée à ce sujet).

Connaissez-vous le marché immobilier ?

En France, un ménage change de logement en moyenne tous les 7 ans, un délai qui tend à se raccourcir du fait de l’accroissement démographique et de la multiplication des familles monoparentales. Ce renouvellement confère un rôle essentiel aux agents immobiliers. Mais dans ce domaine, toutes les zones géographiques ne se valent pas, et le marché n’est pas identique partout : certains secteurs sont plus demandés que d’autres, et justifient la présence d’un grand nombre d’intermédiaires professionnels, tandis que d’autres n’ont que peu d’opportunités à offrir.

Pour cette raison, ne négligez pas l’étude de marché. Le nombre d’agences immobilières dans le pays est difficile à estimer, mais il oscillait en 2014 entre 25 000 et 30 000. Il vous sera donc indispensable de vous faire une place dans ce réseau touffu, qui ne cesse de se développer en raison des multiples possibilités offertes aux candidats au métier en matière de statuts juridiques (il suffit, par exemple, de créer une auto-entreprise pour se lancer comme négociateur rattaché à une agence ou un réseau existants).

ouvrir une agence immobilière

Les démarches préliminaires

Ouvrir une agence immobilière nécessite de remplir plusieurs conditions administratives. Celles-ci démarrent avec les démarches consistant à créer la structure proprement dite. Ces démarches sont propres aux professionnels de l’immobilier :

  • Commencez par adresser une demande d’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Vous pouvez, pour cela, vous rendre au Tribunal de commerce le plus proche ou passer par le site Infogreffe.
  • Faites une demande de carte professionnelle d’agent immobilier (voir plus bas).
  • Déclarez votre activité et remplissez les obligations qui en découlent (voir plus bas).

La carte professionnelle d’agent immobilier

L’obtention de la carte professionnelle immobilière est une étape essentielle : sans elle, vous ne pourrez pas ouvrir une agence immobilière, ni prendre en charge aucune transaction, eu égard à ce que prévoit la loi Hoguet du 2 janvier 1970 relative à l’exercice du métier d’agent immobilier. Inutile de vous lancer dans des démarches administratives complexes si vous n’avez pas acquis au préalable ce sésame.

Qu’est-ce qu’une carte professionnelle d’agent immobilier ?

La loi Hoguet stipule que « les activités [relatives aux transactions immobilières] ne peuvent être exercées que par les personnes physiques ou morales titulaires d’une carte professionnelle (…) précisant celles des opérations qu’elles peuvent accomplir » (article 3). Pour ouvrir une agence immobilière, il est donc nécessaire d’obtenir cette carte.

La demande peut être faite par une personne physique ou morale.

Quelle carte professionnelle demander ?

La carte professionnelle d’agent immobilier peut porter une ou plusieurs mentions, au nombre de six :

  • Transactions sur immeubles et fonds de commerce (carte T)
  • Gestion immobilière (carte G)
  • Syndic de copropriété (carte S)
  • Marchand de listes (exclusive des autres, elle habilite à vendre des listes ou des fichiers portant sur des transactions immobilières)
  • Prestations touristiques
  • Prestations de services

Les cartes T et G sont celles qui vous intéressent si vous envisagez d’ouvrir une agence immobilière et de prendre en charge des transactions ou des biens locatifs à gérer (les deux métiers peuvent d’ailleurs être cumulés). La carte T atteste de vos compétences en matière de transactions immobilières (habitations et fonds de commerce), tandis que la carte G vous octroie le droit de pratiquer la gestion locative des biens pour le compte de vos clients.

Faire une demande de carte professionnelle

La carte professionnelle d’agent immobilier est délivrée par la Chambre de Commerce et d’Industrie territoriale depuis le 1er juillet 2015 (auparavant, il fallait en faire la demande auprès de la préfecture). La demande se fait par le biais du formulaire CERFA n°15312*01, à envoyer avec les pièces justificatives exigées. À noter que le formulaire est identique en cas de renouvellement.

Son obtention est soumise à 4 conditions :

  • Justifier d’aptitudes validées par un diplôme ou une expérience professionnelle qui varient entre 3 et 10 ans ;
  • Présenter un certificat d’assurance en responsabilité civile et une attestation de garantie financière ;
  • Disposer d’un numéro d’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés ;
  • N’être sujet à aucune interdiction ou incapacité d’exercer, en vertu de l’article 9 de la loi Hoguet.

La carte est valable pendant 3 ans (au lieu de 10 ans autrefois).

Les qualifications exigées peuvent avoir été validées par un diplôme :

  • Diplôme de niveau Bac +3 ou plus, délivré par l’État, sanctionnant des études dans les domaines du droit, du commerce ou de l’économie ;
  • DUT carrières juridiques, spécialisation immobilière ;
  • BTS professions immobilières ou comptabilité-gestion ;
  • Diplôme d’institut d’études économiques et juridiques appliquées à la construction et à l’habitation.

Faute d’avoir obtenu un diplôme adéquat, il peut s’agir de compétences validées par une expérience professionnelle dans le domaine de l’immobilier. Dans ce cas, les conditions varient en fonction de votre cursus scolaire :

  • Une expérience professionnelle de 4 ans minimum est nécessaire si vous êtes titulaire du Baccalauréat.
  • Une expérience de 10 ans minimum est nécessaire si vous n’avez pas passé le Baccalauréat.

Vous devez avoir exercé une profession sous le « contrôle » d’un titulaire de la carte professionnelle. Plus de détails sur le site de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Île-de-France.

Donner des habilitations à ses négociateurs

Seul le créateur/gérant de l’agence immobilière est tenu de posséder une carte professionnelle. Ce qui veut dire qu’il est possible de travailler avec des négociateurs qui, eux, ne sont pas titulaires de ce sésame, dès lors qu’ils sont habilités par vos soins. Dans ce but, vous devez leur remettre une attestation d’habilitation qui les autorise à négocier, à s’entremettre et à s’engager pour votre compte. Notez que depuis la loi ELAN, seul le professionnel titulaire d’une carte T peut se prévaloir du titre d’agent immobilier, sous peine d’amende.

ouvrir une agence immobilière

Les garanties obligatoires

Pour obtenir une carte professionnelle et avoir le droit d’ouvrir une agence immobilière, il faut justifier de garanties spécifiques. Ces garanties sont de deux types : la responsabilité civile professionnelle et la garantie financière.

L’assurance responsabilité civile professionnelle

La loi impose aux professionnels de l’immobilier de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle (RCP). Elle vous couvre contre les risques pécuniaires (importants) que vous encourez dans le cadre de votre activité, mais également contre les dommages corporels et matériels.

Un contrat doit être souscrit pour chaque agence et pour chaque agent que vous seriez amené à habiliter dans le cadre de votre activité. Le seuil minimal de garantie a été fixé à 76 224,51 € par année et par assuré.

La garantie financière

La souscription d’une garantie financière est obligatoire dès lors que vous comptez détenir et de manipuler des fonds, des effets ou des valeurs pour le compte de vos mandants (acheteurs, vendeurs, locataires, copropriétaires…). La garantie financière a pour but d’assurer à vos clients que les fonds déposés dans votre agence pourront leur être restitués en cas de problème.

À tout moment, le montant de cette garantie doit être au moins égal aux sommes dont vous êtes redevable. Des montants minimums ont été fixés : 30 000 € pour les deux premières années d’activité, puis 110 000 € pour les années suivantes. Vous devez également ouvrir un compte séquestre où seront déposés les fonds remis par vos mandants, et, plus généralement, tous les fonds provenant de votre activité.

Il est possible de se soustraire à cette obligation à condition de produire une déclaration formelle, sur l’honneur, que vous ne toucherez pas de fonds. Votre carte professionnelle portera dans ce cas une mention indiquant vous vous êtes engagé en ce sens. Mais à défaut de pouvoir manier des fonds, ouvrir une agence immobilière (et la gérer au quotidien) sera bien compliqué !

Comment souscrire une garantie financière ?

Vous pouvez la souscrire auprès d’une compagnie d’assurance, d’une banque, d’un établissement de crédit, de la Caisse des dépôts, ou bien en passant par une organisation professionnelle comme la Fnaim, la Socaf, la Cegi…

Le cas échéant, vous devez justifier d’un cautionnement pour chacune de vos activités (l’activité étant spécifiée par le type de carte professionnelle demandé).

Créer sa structure

Une fois que vous avez rempli toutes ces conditions, vous entrez dans le vif du sujet : la création de votre structure, condition sine qua non pour ouvrir une agence immobilière. Pour ce faire, vous devez suivre les démarches administratives nécessaires à la déclaration d’une activité et choisir le statut juridique de votre entreprise.

Quelles sont les démarches administratives ?

Pour créer votre structure, vous devez :

  • Déclarer votre activité auprès de la préfecture
  • Déposer vos statuts rédigés et signés (dont un exemplaire devra être envoyé au Centre des Formalités des Entreprises)
  • Ouvrir un compte social (à l’aide du projet de statuts signé)
  • Déposer votre capital (en fonction du statut juridique choisi)
  • Ouvrir un compte séquestre
  • Acquérir un livre de tenue de compte

Quel statut juridique choisir ?

Une agence immobilière est, avant tout, une entreprise à part entière. Elle doit donc s’appuyer sur un statut juridique. À ce titre, deux choix s’offrent à vous : l’entreprise individuelle et la société.

L’entreprise individuelle. Vous avez la possibilité d’ouvrir une agence immobilière sous la forme d’une entreprise individuelle. Le double avantage de ce statut est que vous n’avez pas besoin de détenir un capital initial et que les démarches sont simplifiées par rapport à la création d’une entreprise. Mais, en contrepartie, vos biens et ceux de votre entreprise ne sont pas dissociés, ce qui signifie que vous engagez une partie de votre patrimoine personnel pour la création de votre activité et la constitution de vos actifs – sauf dans le cas d’une Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL) qui vous permet de limiter les risques.

La société. Le statut de société est choisi par 70 % des professionnels qui souhaitent ouvrir une agence immobilière. Et pour cause : les patrimoines sont dissociés et vous pouvez vous associer avec d’autres professionnels, ce qui vous permet de présenter des garanties financières plus élevées. Vous devez choisir entre 3 formes juridiques, chacune requérant à la fois un capital de départ et la participation d’un certain nombre d’associés :

    • La SARL (Société à Responsabilité Limitée) : il s’agit de la forme juridique la plus fréquemment choisie par les professionnels qui choisissent d’ouvrir une agence immobilière. Son capital initial est fixé à 1 € symbolique et vous devez vous associer avec au moins une autre personne.
    • La SA (Société Anonyme) : réservée aux projets qui impliquent des fonds conséquents, la SA se constitue avec un capital minimum de 37 000 €. Elle doit réunir au moins 7 associés.
    • La SAS (Société par Action Simplifiée) : ce régime juridique épuré n’exige aucun capital et peut être formé par un unique associé (vous). La SAS incarne l’équilibre idéal entre les deux autres formes, à savoir la sécurité financière de la SAS et le fonctionnement relativement simple de la SARL.

Le choix du statut juridique de votre agence immobilière aura une incidence sur le régime fiscal, le régime social, et la responsabilité civile des associés.

Comment choisir son nom commercial ?

Le nom commercial d’une entreprise correspond à la marque ou à l’enseigne. Il peut être différent de sa dénomination sociale (le nom inscrit au RCS). Le nom commercial est ce qui permet de se faire connaître (et reconnaître) des clients, et de vendre ses services. C’est donc une étape primordiale, qui suppose de choisir un nom cohérent par rapport à votre activité, facile à retenir, et impactant.

N’oubliez pas vérifier auprès de l’Institut national de la propriété intellectuelle (INPI) pour vous assurer que votre idée de nom commercial n’a pas déjà fait l’objet d’un dépôt de marque.

ouvrir une agence immobilière

Agence indépendante ou franchisée ?

Faut-il ouvrir une agence immobilière indépendante ou franchisée ? La question se pose avec d’autant plus d’acuité que les deux modèles ont leurs avantages et leurs inconvénients, tandis que les obligations et les démarches administratives restent identiques. Voici un petit récapitulatif des bons et des mauvais points pour vous aider à prendre la meilleure décision.

Ouvrir une agence immobilière indépendante

Quel plus grand bonheur que d’être son propre patron ? Ouvrir une agence immobilière indépendante, c’est la garantie de pouvoir gérer votre barque à votre manière, sans comptes à rendre, et avec la totalité des bénéfices réalisés qui tombent dans l’escarcelle de votre structure.

Les difficultés sont toutefois nombreuses. Créer une agence de toutes pièces implique de fournir un effort important en termes d’investissement marketing. Les deux ou trois premières années sont cruciales : c’est la période durant laquelle vous allez devoir faire connaître votre agence (via une stratégie marketing adéquate), construire une relation de confiance avec vos clients, et vous forger une solide réputation. Les mandants ne seront pas faciles à convaincre et vous devrez proposer une forte valeur ajoutée (connaissance aiguë du marché, honoraires attractifs, etc.). (Voir plus bas au sujet du marketing et de la communication.)

En somme, rester indépendant vous procurera une grande satisfaction. Mais c’est aussi un choix risqué qui réclamera un plus grand investissement (en argent et en temps) qu’en optant pour une franchise.

Devenir franchisé

Le principal intérêt de la franchise, c’est la simplicité qu’elle injecte dans votre projet d’ouvrir une agence immobilière. Pas besoin, ou presque, d’investissement marketing : en vous intégrant à un réseau, vous bénéficiez de sa notoriété auprès du public. La confiance des mandants s’obtient d’autant plus facilement qu’ils connaissent la marque, même s’ils n’ont jamais eu affaire à elle auparavant.

En outre, le franchiseur peut vous proposer des formations (de manière à ce que vous soyez opérationnel immédiatement), prendre en charge la partie publicitaire, ou encore renforcer votre connaissance du marché environnant en vous soumettant ses propres études.

En contrepartie, vous vous engagez à travailler pour le franchiseur. Celui-ci peut vous demander de payer des droits d’entrée et/ou une redevance en échange de l’utilisation de la marque. Surtout, vous devrez verser un pourcentage de chacune de vos ventes. Il vous faudra également appliquer des méthodes éprouvées, élaborées par la franchise.

Vous trouverez ici plus de renseignements, ainsi qu’une liste des franchises existantes.

Sur cette page, vous pourrez également lire un article consacré à la question.

Racheter une agence immobilière existante

Il existe une troisième option : acheter une agence immobilière existante plutôt que de la créer de toutes pièces. Le principal avantage est évident : vous prenez possession d’une structure qui a déjà été créée et d’une enseigne qui est déjà installée dans le paysage, ce qui peut vous permettre de gagner beaucoup de temps (et d’argent) en matière de communication. La contrepartie, c’est que les « bonnes affaires » à racheter ne sont pas légion, et qu’un fonds de commerce à vendre n’est pas toujours en bonne santé. Pour en savoir plus, découvrez notre comparatif.

Choisir ses locaux d’agence

Reste à choisir le bon local pour ouvrir votre agence immobilière. Commencez par définir vos critères de sélection :

  • Quel budget ?
  • Quelle localisation ?
  • Quelle surface ?
  • Pour acheter ou pour louer ?

Demandez-vous ensuite si vous préférez occuper un local professionnel ou commercial, si vous souhaitez le partager avec une autre entreprise, ou encore si vous désirez intégrer une pépinière.

L’emplacement : une décision primordiale

Un bon local est avant tout un local bien positionné géographiquement. Certes, toute une partie de la communication se passe désormais sur Internet, mais lorsque vous ouvrez une agence physique, elle doit être vue, comme tout local commercial – surtout si vous vous lancez en indépendant, hors franchise. Il est donc primordial d’être situé en centre-ville ou au cœur des zones d’activité des communes, afin d’attirer les regards de la clientèle.

Au-delà du quartier, c’est le choix de la ville elle-même qui est crucial : celui-ci se fait en fonction du marché local (quelle est la demande sur le territoire où vous comptez vous installez ?) et du nombre de professionnels de l’immobilier qui y sont déjà installés. Il n’y a pas de numerus clausus pour les agences immobilières, mais vous éprouverez plus de difficultés à grappiller des parts de marché au milieu de concurrents nombreux. Il est donc important de choisir votre secteur de prospection avec beaucoup de soin.

Notez que les bons emplacements (en centre-ville) ont un gros inconvénient : le loyer y est élevé, ce qui peut rapidement plomber la rentabilité de votre agence. Il est indispensable de mener une étude de marché circonstanciée pour trouver le bon équilibre entre un emplacement de qualité et un loyer accessible, surtout quand vous vous lancez.

Définir vos besoins

Votre local doit répondre aux besoins spécifiques de votre activité… et de la clientèle visée. Vous ciblez des particuliers ? Privilégiez un centre-ville et une zone de fort passage. Vous vous spécialisez dans l’immobilier d’entreprise ? Installez-vous plutôt au cœur d’une zone d’activité où circulent de nombreux professionnels.

Ceci est vrai également du type de local dont vous aurez besoin. Choisissez l’espace en fonction du nombre d’associés/de salariés actuel et à venir. Optez pour un local doté d’une grande vitrine, afin de pouvoir afficher un maximum d’annonces – elles vont attirer l’attention des passants. Et n’oubliez pas de prévoir une salle d’accueil pour recevoir vos clients.

Pour trouver la perle rare, vous pouvez faire appel à un spécialiste de l’immobilier professionnel ou chercher par vos propres moyens (dans les journaux locaux et auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie de votre territoire).

Ouvrir une agence à domicile ?

Enfin, sachez qu’il vous est possible d’ouvrir une agence immobilière à domicile, à condition de conserver votre logement comme résidence principale, de n’y faire travailler que les personnes qui y résident effectivement, et de ne recevoir ni marchandise, ni clientèle. Le tout avec l’accord du propriétaire (si vous êtes locataire) ou de la copropriété. Pour les villes de plus de 200 000 habitants, une autorisation doit être obtenue auprès de la mairie.

ouvrir une agence immobilière

Élaborer un business plan de qualité

Pour ouvrir une agence immobilière, vous avez besoin de réunir des fonds. La phase de financement n’a rien d’anodin : l’argent que vous aurez à votre disposition vous permettra non seulement de créer votre structure et de financer le matériel indispensable, mais aussi de générer une trésorerie suffisante pour tenir durant les premiers mois, jusqu’aux premières rentrées d’argent.

Or, pas de financement sans un business plan de qualité à présenter aux banques. Un bon business plan se doit d’être simple, factuel, explicite et transparent. Il vous sert à évaluer le potentiel commercial du secteur géographique qui vous intéresse, et à démontrer que votre projet d’y ouvrir une agence immobilière est légitime – parce que le marché est large, parce que la zone n’est pas encombrée de professionnels, parce que vous souhaitez vous lancez dans un marché de niche, etc.

Certains éléments font toute la différence quand on entend ouvrir une agence, et ce sont ces éléments que les banques vont regarder en priorité. Parmi eux : le taux de rotation, c’est-à-dire le nombre de logements vendus en une année pour 100 logement existants. Par exemple, sachant que le parc immobilier privé compte environ 30 millions de logements, s’il s’en vend 1 million (c’est le nombre de transactions qui ont été enregistrées en 2019), cela donne un taux de rotation de 3,33 %, ce qui signifie qu’un même logement se revend tous les 30 ans en moyenne. Cette donnée vous permet d’évaluer le potentiel commercial d’un secteur donné.

L’autre élément qui attire l’attention des banques, c’est le fonds de roulement – la trésorerie que vous prévoyez d’avoir pour démarrer. L’idéal est de prévoir 9 mois de fonds de roulement, le temps que votre agence soit sur les rails.

Trouver ses premiers clients vendeurs

Voilà, vous avez réussi à ouvrir une agence immobilière. Votre structure juridique est créée, vous avez trouvé un nom parfait, loué un local dans le cœur d’une ville dynamique, réuni des fonds ; votre carte professionnelle est en votre possession ; et vous avez recruté un premier négociateur pour vous épauler.

Mission accomplie ? Oui, mais ce n’est que le début de l’aventure. Votre agence immobilière ne sera véritablement lancée qu’une fois que vous aurez trouvé vos premiers clients vendeurs, et que vous pourrez afficher vos premières annonces de biens à la vente en vitrine. Dans ce but, il y a encore quelques étapes à suivre.

S’équiper des bons outils

Les outils ne font pas le maçon, mais nul doute que sans eux, celui-ci ne peut pas faire grand-chose. C’est la même chose pour un agent immobilier. Vous devez équiper votre agence en investissant dans le matériel adéquat : mobilier, ordinateurs et consommables, bien sûr, mais aussi tout ce qui touche à l’aspect gestion à proprement parler. Notamment :

Utiliser le digital

Les possibilités offertes par le web ont profondément modifié la façon dont les prospects vendeurs et acheteurs se renseignent au sujet des transactions. Ainsi, plus de 90 % des projets relatifs à l’immobilier démarrent sur Internet. C’est une dimension que les professionnels (actuels et futurs) ne peuvent plus ignorer, et qui suppose de déployer les stratégies adéquates pour toucher ces internautes là où ils se trouvent, au bon moment. Ce qui fait de la prospection digitale un incontournable pour mettre son agence immobilière sur de bons rails.

Travailler sa communication

Pour une agence tout juste créée, la communication est un passage obligé : si vous ne faites pas connaître votre enseigne (a fortiori s’il s’agit d’une agence indépendante et que vous ne bénéficiez pas de la force de frappe marketing d’une franchise), il y a peu de chances pour que les prospects viennent vous trouver. Et même si vous parvenez à diffuser votre nom un peu partout, il y a encore un gouffre à franchir avant que les clients ne vous octroient leur confiance aux dépens des acteurs déjà installés sur le secteur.

Le projet d’ouvrir une agence immobilière doit donc s’accompagner un plan détaillé visant à communiquer pour gagner en notoriété et attirer des clients. Il s’agit de faire connaître votre enseigne, de mettre en place des actions de communication adaptées, et de travailler votre ancrage local (c’est-à-dire de veiller à ce que votre agence immobilière soit positionnée dans son secteur, là où se trouvent les prospects vendeurs). Pour cela, vous aurez besoin d’une stratégie marketing pertinente, notamment en vous appuyant sur la philosophie inbound.

 

Que pensez vous de cet article ? Si vous avez le projet d’ouvrir une agence immobilière, n’hésitez pas à contacter nos consultants. Mettez toute les chances de votre côté pour mener votre projet à bien. En complément, téléchargez notre guide sur les « Étapes clés pour ouvrir une agence immobilière ».

6 Commentaires

  • Frédéric EPPLER
    26 octobre 2016 at 17 h 46 min

    Vous avez décidé d’ouvrir une agence immobilière ? Des bonnes questions à vous poser en amont jusqu’au choix du local pour votre future activité, en passant par les démarches administratives indispensables, voici les étapes clés qui vont vous permettre de vous lancer sur le marché.

  • HOUDA ZELJKO
    17 octobre 2017 at 21 h 13 min

    Je veux ouvrir une agence immobilière dans le 94 en tant qu’ agence indépendante.
    Je voudrais connaître le délai pour obtenir une carte professionnelle.

    • Frédéric EPPLER
      19 octobre 2017 at 8 h 47 min

      Bonjour, le délai que nous remonte généralement nos clients est de 2 à 3 mois environ. Mais le mieux serait de vous mettre en rapport avec la chambre de commerce.

  • Layssac
    10 mai 2018 at 16 h 29 min

    Bonjour,

    Quelqu’un peut-il réaliser une étude de marché pour le lieu d’implantation de l’agence immobilière ?

    Cordialement,

    Anne-Sophie Layssac

  • QUERCY-LAVERGNE
    7 août 2018 at 12 h 17 min

    Bonjour,
    Est-il préférable d’opter pour le réel simplifiée lors de la création de son entreprise?

    Cordialement,
    D. LAVERGNE

Laisser un commentaire

Partagez11
Partagez18
Tweetez
Enregistrer