créer du contenu immobilier

Comment créer du contenu (efficace) pour votre blog immobilier ?

15 mars 2022

Attirer l’attention des prospects, gagner en visibilité et en notoriété, garder le contact jusqu’à la conversion, fidéliser les clients… Inutile de revenir sur les nombreux avantages d’un blog : vous les connaissez sans doute par cœur puisque vous avez décidé de vous lancer dans le blogging. Sauf que, pour bénéficier de ces avantages, il faut alimenter ce blog… et donc créer du contenu immobilier.

En effet, impossible de générer des revenus avec votre blog si vous ne publiez rien dessus – les internautes ne se contenteront pas d’une jolie page vide. Et non content de devoir publier des contenus, il faut encore le faire avec régularité et pendant des années.

Ce qui soulève pas mal de questions. C’est quoi, au juste, un contenu ? Quelle taille doit faire un article de blog ? Comment trouver des sujets ? Faut-il s’improviser rédacteur pour créer des contenus immobiliers – quitte à passer trois jours sur un article en laissant tomber tout le reste ?

Ces questions que vous nous posez très souvent, nous avons décidé d’y répondre point par point dans cet article dédié à la création de contenu. On y va ?

Comment créer du contenu immobilier pour votre blog ?

Pour créer du contenu immobilier et alimenter votre blog, vous avez deux options : soit vous vous occupez vous-même de produire les contenus indispensables, soit vous confiez ce travail à un prestataire extérieur dont c’est le métier. Explorons dans le détail ces deux solutions, ce qu’elles vous apportent et les contraintes qu’elles font peser sur votre business.

Écrivez vos propres articles !

C’est la solution la moins coûteuse et celle qui vous garantit de garder un maximum de contrôle sur la création des contenus. Après tout, ce processus doit être pleinement intégré à votre stratégie marketing. C’est aussi une intense source de satisfaction au regard du travail accompli. De plus, il est plus simple de créer et d’alimenter un blog que de gérer une chaîne YouTube, comme nous l’avons expliqué dans un précédent article.

Mais attention aux inconvénients, ils ne sont pas anodins :

  • D’abord, écrire prend du temps: comment caser ce travail entre les sessions de prospection, les visites, les comptes rendus, la rédaction des annonces et toutes les autres tâches qui vous occupent quotidiennement ?
  • Ensuite, il y a des règles de rédaction à connaître et à appliquer: créer du contenu immobilier pour le web, ça s’apprend, et ce n’est pas tout à fait une sinécure.
  • Enfin, il est essentiel de maîtriser au moins les bases du référencement naturel pour que vos contenus soient visibles sur les moteurs de recherche et que les internautes puissent les découvrir.

Déléguez !

L’autre solution, c’est de travailler en partenariat avec un prestataire qui connaît le job. Oui : en partenariat, et pas simplement dans une relation classique de fournisseur-client. Car, outre l’avantage de la qualité (puisque vous bénéficiez des compétences de rédacteurs aguerris), vous restez acteur d’une stratégie que vous continuez à piloter. Vous pouvez ainsi en définir la ligne éditoriale, choisir les sujets, modifier les contenus à l’envi, etc.

Autre avantage : la possibilité de faire du stock et de prendre de l’avance pour assurer une fréquence de publication régulière.

Bien entendu, vous n’ignorez pas que cette option a un coût, qui tient compte de très nombreux paramètres. C’est donc un investissement à intégrer à vos calculs marketing. Et comme les résultats d’une stratégie de blogging sont longs à venir, vous pourriez avoir la tentation de tout arrêter au pire moment… en perdant vos investissements.

créer du contenu immobilier

Quelles sont les règles à suivre pour rédiger du contenu pertinent ?

En somme, même en travaillant avec un prestataire extérieur, vous allez participer pleinement à votre stratégie de contenu – c’est la clé du succès, car vous êtes le mieux placé pour connaître votre secteur d’activité, les besoins de votre enseigne et les enjeux de votre marché.

C’est pourquoi il est essentiel de bien maîtriser les tenants et aboutissants de la création de contenu. Et de répondre à des questions aussi triviales en apparence que : c’est quoi un contenu ? quelle taille doit-il faire ? comment l’écrire ? que faut-il mettre dedans ? à quelle fréquence faut-il en publier ? ou encore : puis-je me contenter de récupérer ce que d’autres ont déjà fait ?

Chacune de ces questions est essentielle. On entre ici au cœur du processus consistant à créer un contenu immobilier. Tâchons d’y répondre dans le détail.

C’est quoi, un contenu de blog ?

Lorsqu’on parle d’un contenu destiné à être publié sur un blog, on désigne par défaut un article (ou « billet »). C’est-à-dire un texte relativement court portant sur un sujet spécifique, découpé en sous-parties.

Mais, dans les faits, un contenu web peut prendre plusieurs formes. Il peut s’agir d’un guide, d’un tutoriel, d’une liste de ressources, d’une étude de cas, d’un comparatif, d’un récit, de storytelling, ou encore d’une tribune d’opinion (dans laquelle vous prenez clairement position sur un sujet).

Et l’on ne tient compte, dans cette liste, que des contenus textuels. Or créer un contenu immobilier, ce peut être, aussi, produire une infographie ou mettre en ligne un podcast.

Quelle taille doit faire un contenu de blog ?

La question de la taille idéale d’un contenu secoue le monde du web depuis toujours. Nous l’avons traitée sur ce blog (dans cet article).

Résumons les enjeux :

  • Sur un plan purement technique, il n’y a pas de limites à la taille d’un contenu de blog : vous pouvez écrire 100 ou 10 000 mots si cela vous chante.
  • Sur le plan du référencement naturel, Google semble apprécier les contenus longs, de plus de 2 000 mots. Mais attention à la tentation d’attribuer à la longueur des textes une importance qu’elle n’a pas : il se trouve que les pages les mieux placées sur Google hébergent le plus souvent des contenus assez longs, mais ce positionnement tient compte aussi des (très) nombreux autres leviers SEO actionnés, de l’autorité des sites, etc. En d’autres termes, en tant que telle, la longueur n’est pas un critère de référencement majeur, mais elle vient en complément d’autres leviers.
  • Sur un plan éditorial, la « bonne » longueur d’un contenu dépend surtout du sujet traité et de l’angle choisi. Parfois, la brièveté s’impose. D’autres fois, la longueur est une alliée.
  • Enfin, sur le plan du confort de lecture, il faut penser aux internautes et à leur faible capacité d’attention : un texte trop long risque de les perdre.

En bref, mieux vaut créer un contenu immobilier pas trop court (de façon à traiter un sujet suffisamment en profondeur et à satisfaire Google) mais pas trop long non plus (pour que les lecteurs ne soient pas effrayés). Ce qui donne, au global, un équilibre idéal entre 600 et 1 000 mots. On parle bien sûr d’un contenu de type « article » et non d’un guide ou d’une étude de cas.

Comment l’écrire ?

Nous parlions plus haut des règles de rédaction à respecter pour créer un contenu immobilier. Elles sont de trois ordres :

  1. La facilitation de la lecture. Écrire un contenu, c’est d’abord faire en sorte qu’il soit lu, et si possible dans son entièreté. Il faut donc rationaliser la structure du texte et simplifier sa forme afin de fluidifier la lecture : phrases courtes avec peu de propositions, paragraphes limités à quelques lignes, langage accessible et adapté à la cible (sans jargon technique puisque vous vous adressez à des particuliers), texte aéré.
  2. La compréhension du contenu. L’autre enjeu, c’est de rendre le texte compréhensible aux lecteurs même s’il n’est pas lu intégralement. Et ça, c’est une gageure. Mais il existe des techniques pour y parvenir : proposer un découpage logique et progressif, structurer le contenu en sous-parties surmontées de sous-titres explicites, mettre en gras les expressions et phrases clés du texte. L’idée étant de permettre aux internautes pressés de comprendre le contenu en le visualisant dans sa globalité, et en lisant seulement les titres et sous-titres. Sans oublier que la lecture d’un contenu web peut se faire en mobilité et que le contenu ne sera pas forcément lu en une seule fois : il faut donc veiller à ce que l’internaute puisse aisément retrouver le fil de sa consultation.
  3. La simplification du travail des moteurs de recherche. Créer un contenu immobilier, c’est aussi cibler les robots des moteurs de recherche : ce sont eux qui vont le « lire » (le « crawler », plus exactement) pour l’indexer, le classer et l’afficher dans les résultats. Il y a donc tout un langage à employer pour s’adresser à ces robots, notamment les balises HTML et les mots-clés à y placer. (Plus d’informations sur le fonctionnement du SEO ici.)

Enfin, ce n’est pas une règle propre au web, mais une obligation plus générale : vos contenus de blog doivent être impeccables sur le plan de la qualité rédactionnelle. Ce qui veut dire : pas de fautes d’orthographe ni de grammaire, une syntaxe correcte avec des phrases bien construites, des vrais mots que l’on trouve vraiment dans le dictionnaire, etc.

Que faut-il mettre dedans ?

De quoi devez-vous parler dans vos articles de blog ? La question sera traitée plus en profondeur dans la partie suivante, mais pour le moment nous voulons insister sur un point crucial :

Créer un contenu immobilier, ce n’est pas parler de vous.

C’est absolument essentiel. Et si vous intégrez ce point, alors vous aurez compris comment fonctionne une stratégie de contenu. De fait, les articles de blog, comme tout autre contenu d’ailleurs, ne sont pas faits pour parler de son enseigne ni pour faire la promotion de ses produits ou services. Ils peuvent l’être, bien entendu, mais dans une faible proportion au regard du reste.

Et le reste, c’est quoi ? De la valeur ajoutée. Autrement dit, des sujets qui intéressent vos audiences et qui leur apportent les informations dont ils ont besoin, que ce soit pour réaliser leur projet immobilier, pour prendre les bonnes décisions, pour améliorer leur confort et vivre mieux, ou pour résoudre un problème qui les taraude.

Il est très important de garder à l’esprit qu’en créant des contenus pour votre blog, vous écrivez pour votre cible et non pas pour vous, pour vos collaborateurs ou pour vos partenaires.

créer du contenu immobilier

À quelle fréquence faut-il publier ?

Un article et puis c’est tout ? Vous vous en doutez : ce sera loin d’être suffisant. En content marketing, il ne s’agit pas de créer un seul contenu immobilier, mais de créer des contenus, et même d’en produire un très grand nombre sur le long terme. Et de publier aussi régulièrement que possible – pas tous les jours, mais à intervalles réguliers et idéalement toujours au même moment. Par exemple chaque semaine le jeudi, ou chaque mois le 1er mercredi, etc.

Deux avantages à publier avec régularité :

  1. Vous fidélisez votre lectorat. Lorsque les internautes apprécient les articles publiés sur un blog, ils s’attendent à en découvrir d’autres dans l’avenir et tendent à revenir de temps à autre pour voir ce qu’il en est (plus tard, ils s’inscrivent à la newsletter pour être tenus au courant des publications). En produisant des contenus réguliers, vous contribuez à les faire revenir sur votre blog et à les fidéliser. Sans parler du fait qu’une activité suspendue depuis un long moment peut tromper les internautes en leur laissant penser que votre enseigne n’existe plus !
  2. Vous envoyez des signaux positifs à Google. En effet, les moteurs de recherche favorisent les sites dynamiques et mettent en valeur les contenus les plus « frais ». Un blog qui publie avec régularité a donc toutes les chances d’être valorisé par Google.

Peut-on reprendre ce que font les autres ?

Ce serait tellement simple ! Il suffirait d’aller piocher dans la production des concurrents (ou de traduire à la va-vite des contenus publiés à l’étranger, pourquoi pas) et d’alimenter son blog avec du réchauffé. Les internautes n’y verraient que du feu et vous y gagneriez du temps et des ressources.

Faut-il préciser que c’est une mauvaise idée ? En effet, créer un contenu immobilier consiste toujours à produire quelque chose d’original et d’unique. Même si vos lecteurs ne se rendent pas compte de la supercherie, vous oubliez un détail important : les moteurs de recherche, eux, connaissent le web par cœur. Ils savent identifier deux pages identiques – ou qui se ressemblent fortement. Le fait de copier les contenus d’autrui, en langage digital, ça s’appelle du « duplicate content », et les moteurs ont horreur de cela. Ils peuvent réagir de deux façons :

  • En favorisant la page la plus ancienne à contenu équivalent, ce qui aura pour effet de reléguer la vôtre dans les bas-fonds des résultats (puisqu’elle aura été créée après la page copiée).
  • En retirant votre site des résultats de recherche en guise de sanction. Et croyez-le bien : il n’est pas facile de sortir d’une pénalité !

Vous l’aurez compris : ce qu’il faut faire, c’est écrire vos propres articles de blog. Toutes les autres pratiques sont à bannir, y compris celle de l’agrégation de contenu.

L’agrégation consiste à afficher un extrait d’article sur une page web et à mettre le lien qui mène à l’intégralité du contenu. C’est une façon simple et rapide de proposer du contenu sur votre site web, mais avec des inconvénients très prononcés : une faible valeur ajoutée (quelques lignes seulement sont présentes sur votre page), pas de référencement possible en raison de la faible quantité de texte, et des internautes qui sont invités à cliquer et à quitter votre site – un comble !

Quels sujets aborder sur votre blog immobilier ?

La question de savoir comment créer du contenu immobilier passe aussi par une autre interrogation : quels sujets peut-on traiter sur un blog ? Une question qui en amène une autre, elle aussi essentielle : comment faire en sorte d’avoir suffisamment de sujets à couvrir pour publier avec régularité pendant des années ?

Ces problématiques sont souvent les sources d’une inquiétude légitime. Car une fois qu’on a commencé à publier des contenus, on est censé poursuivre l’effort sur le long, voire le très long terme. Or, comment éviter l’angoisse de la page blanche ? Comment s’assurer d’avoir assez à écrire pour ne pas caler en pleine montée en puissance ?

En réalité, l’écriture pour le web n’est pas vraiment une affaire d’inspiration. Du moins, pas de la même façon que pour écrire une fiction, par exemple : vous ne devez pas fabriquer une histoire de toutes pièces, mais apporter une connaissance qui existe au préalable en la rendant accessible. Oui : la rédaction web est une forme de vulgarisation !

Pour créer un contenu immobilier, en effet, il est nécessaire de s’appuyer sur des thématiques balisées (celles qui tournent autour de votre secteur d’activité) et de traiter des sujets concrets qui intéressent vos audiences. Ainsi, une agence immobilière va forcément parler… d’immobilier, et non pas de la pêche au saumon dans le Pacifique ou de la meilleure façon de lacer ses chaussures. Et elle va nécessairement tâcher de répondre aux questions pragmatiques que se posent ses clients types.

créer du contenu immobilier

Nos astuces pour trouver des sujets abondants (et nourrir votre blog)

Voici quelques points à avoir en tête pour trouver des sujets de façon abondante et créer des contenus sans se retrouver au point mort :

  • Commencez par définir vos cibles : c’est la base de tout, puisque vous devez avoir une idée claire et précise des personnes auxquelles vos contenus vont s’adresser. Ce qui suppose d’élaborer des personas catégorisés en fonction de vos contacts types (vendeurs, acheteurs, bailleurs, etc.).
  • Listez les problématiques rencontrées par vos prospects en fonction du type de projet immobilier concerné. Dans ce but, vous pouvez faire remonter les questions que vos contacts vous posent ou qui ont été glanées au gré des sessions de prospection, consulter les contenus web qui en parlent en tapant des requêtes pertinentes sur Google, créer un groupe Facebook de discussion pour recueillir les interrogations de vos cibles, etc.
  • Dressez un tableau avec d’un côté les thématiques (vendre une maison, vendre un appartement, acheter une résidence principale, investir…) et de l’autre les sujets à aborder pour chacune de ces thématiques, en lien avec les problématiques remontées plus haut. Pour ce faire, pensez en termes d’obstacles : quelles sont les difficultés rencontrées par vos prospects ? Comment les aider à les lever ?
  • Regardez ce que font les autres : vos concurrents installés dans votre zone de chalandise, d’autres professionnels en France ou à l’étranger… Rien ne vous empêche de reprendre leurs sujets, à condition de les traiter à votre sauce et de ne pas faire de duplicate content (inspiration et non pas plagiat !).
  • Prévoyez de créer des contenus adaptés au parcours client (découverte, considération, conversion) autant qu’aux étapes du tunnel de conversion (attirer, convertir, vendre, fidéliser). L’idée, ici, c’est de proposer à vos audiences des contenus qui correspondent à leur degré de maturité et qui les accompagnent de façon pertinente tout au long de leur cheminement. Un propriétaire qui envisage de vendre dans les années à venir n’a pas les mêmes besoins (en termes d’informations et de conseils) que le vendeur en plein processus transactionnel qui cherche la meilleure manière d’estimer sa maison : vos contenus doivent donc être différents, et afficher un potentiel de conversion plus ou moins élevé. Bien entendu, pour faire cela, vous aurez besoin d’un maximum de données concernant vos contacts et d’un outil performant pour les collecter, les saisir, les segmenter et les exploiter : il s’agit de savoir à tout moment où en sont vos prospects et à quels besoins vos contenus peuvent contribuer à répondre.
  • Enfin, (re)lisez cet article qui donne plein d’idées de contenus à produire pour votre blog immobilier: des informations au sujet du marché immobilier, des conseils pratiques, des actualités autour de votre enseigne, des articles sur la vie locale, des astuces pour faciliter le quotidien des propriétaires et des bailleurs, etc.

Tout cela vous semble complexe ? La bonne nouvelle, c’est qu’en travaillant avec un prestataire extérieur, vous allez bénéficier d’une aide précieuse pour élaborer votre stratégie, délimiter les sujets pertinents à traiter, et rédiger des articles à forte valeur ajoutée.

Alors, quand démarrez-vous votre blog immobilier ?

pas de commentaires

    Laisser un commentaire

    Partagez
    Partagez
    Tweetez
    Enregistrer