objectifs professionnels immobiliers
Stratégie & Marketing

Comment atteindre vos objectifs immobiliers ?

3 mai 2022

Vous le savez : il n’y a pas de bonne stratégie sans objectifs. Ces objectifs professionnels immobiliers, vous devez les fixer avant toute chose, en faire des sommets montagneux à vaincre, et les garder toujours en vue. Ce sont des points de destination inamovibles censés vous motiver et vous impliquer au quotidien, jusqu’à ce qu’enfin, vous puissiez les toucher du doigt.

Ça, c’est la théorie.

En pratique, il est souvent difficile de trouver la motivation – ou de se doter des moyens efficaces – pour atteindre ses objectifs professionnels. Ils sont là, on les voit, mais on ne sait pas comment les atteindre.

Chaque fois que vous posez des objectifs sur le papier, vous faites un pari sur l’avenir. Comment faire en sorte de réussir votre pari ? Comment passer du fantasme à la réalité ? Comment franchir cette ligne d’arrivée – tous ensemble ?

C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Fixez-vous des objectifs ambitieux… et raisonnables !

Le problème, avec les objectifs trop ambitieux, c’est qu’ils peuvent être motivants au départ… mais frustrants au final, parce qu’impossible à atteindre !

Où fixer la limite ?

  • S’ils manquent d’ambition, vos objectifs immobiliers risquent d’être peu stimulants (essayer de faire aussi bien que le trimestre précédent, ça ne fera pas bouger les foules).
  • S’ils sont trop ambitieux, ils risquent de rester des sommets théoriques que vous ne verrez jamais de près.

Il faut donc trouver le bon équilibre, et fixer des objectifs professionnels immobiliers qui, à la fois, favorisent la motivation et restent suffisamment raisonnables pour être atteignables. On illustre souvent ces nécessités diverses en parlant d’objectifs « SMART » : Spécifiques, Mesurables, Acceptables, Réalistes et Temporellement définis.

objectifs professionnels immobiliers

(Source : manager-go.com)

Pour simplifier les choses, essayez de poser des objectifs intermédiaires : de « petits » sommets vers lesquels vous pourrez engager vos équipes à avancer pas à pas, en signalant les étapes à franchir et en n’oubliant pas de célébrer chaque réussite (voir tout en bas).

Planifiez soigneusement vos objectifs professionnels immobiliers

Impossible d’atteindre des objectifs (commerciaux, marketing…) sans s’organiser en conséquence.

Cette planification consiste non seulement à fixer des délais (vos objectifs professionnels immobiliers peuvent être trimestriels, semestriels, annuels…), mais aussi à identifier les moyens nécessaires et à prévoir les actions à réaliser pour les atteindre.

Dans cette optique, tâchez de vous mettre dans la peau d’un sportif de haut niveau qui se donne pour ambition de battre un record. Pour cela, il va visualiser ses objectifs, élaborer un programme d’entraînement cohérent (marqué par une succession d’étapes précises à suivre), évaluer le matériel indispensable (tenue idéale pour pratiquer, terrain favorable, etc.), puis mettre en route son plan d’action.

C’est exactement ce que vous devez faire, vous aussi.

L’avantage d’une planification rigoureuse de vos objectifs immobiliers, c’est que cette démarche vous permet de vous focaliser sur ces objectifs en particulier – sans risquer de vous disperser. Si vous vous donnez comme but de rentrer (mettons) 50 mandats exclusifs pour la durée du prochain semestre, vous n’allez pas, dans le même intervalle de temps, chercher à diversifier vos activités en proposant de la gestion locative !

Vos objectifs professionnels immobiliers doivent mobiliser toute votre attention.

Quant aux outils incontournables, il faut prévoir : des supports print et digitaux, un logiciel de marketing, un outil d’automatisation, etc.

Visualisez vos objectifs immobiliers

Certains gourous vous font croire qu’il est possible de plier la réalité à vos envies, qu’il suffit de vouloir une chose pour la matérialiser. C’est absolument faux – mais doit-on vraiment le préciser ?

Ce qu’il est important de comprendre, toutefois, c’est que vos pensées, si elles ne modulent pas la réalité objective, peuvent changer votre réalité à vous.

De sorte que croire en quelque chose (par exemple : en votre capacité à réussir un projet) contribue à augmenter vos chances d’y parvenir.

Pour s’en convaincre, il suffit de connaître le principe de l’effet contextuel en science (qu’on connaît mieux sous le nom – assez étriqué – d’effet placebo) : le simple fait de croire qu’un traitement va produire de l’effet contribue à ce que cet effet se produise réellement, même si le cachet en tant que tel n’y est pour rien.

La visualisation est un moyen de donner corps à vos ambitions, afin qu’elles influent sur votre façon de voir la réalité.

Vous pouvez voir cela comme un exercice mental. Vous allez entraîner vos pensées à aller dans une direction donnée, et ainsi générer des images favorables, visualiser le résultat obtenu, et ancrer votre rêve dans la réalité.

Comment ?

  • En prenant exemple sur la méditation : mettez-vous quelques minutes au calme, et essayez de visualiser vos objectifs immobiliers ET votre réussite.
  • En produisant un tableau contenant les objectifs à atteindre et dessinant le cheminement pour y parvenir, que vous disposerez dans un lieu stratégique – à portée de vue, par exemple sur le mur en face de votre bureau à l’agence.

N’hésitez pas à faire profiter vos négociateurs de votre capacité à visualiser les objectifs professionnels immobiliers !

objectifs professionnels immobiliers

Développez votre confiance en vous

Atteindre des objectifs, ça se passe aussi (surtout ?) dans la tête.

En somme, c’est aussi (surtout ?) une question de confiance. De confiance en vous. Comment la développer ?

Voici quelques bonnes pratiques à appliquer sans attendre :

  • Cultivez la positivité. Lorie chantait « la positive attitude » et vous devriez faire la même chose, tous les jours, avec vos négociateurs (rassurez-vous : il n’y a pas d’obligation à chanter Lorie !). La meilleure façon d’aborder un projet, c’est encore de voir le bon côté des choses, et d’adopter la position de Pangloss (le philosophe du Candide de Voltaire) pour lequel « tout va bien dans le meilleur des mondes ».
  • Élevez des digues. Même si vous êtes hyper-positif, des difficultés vont forcément se présenter à un moment ou un autre. Il faut donc s’y préparer en élevant des digues : des barrières mentales de protection qui vous aideront non pas à anticiper les obstacles, mais à préparer leur survenue et à aiguiser votre moral pour leur résister l’instant venu. Par exemple, un prospect sérieux qui finit par se désister, un mandat en cours qui tombe à l’eau, un acheteur qui abandonne aux portes de la signature finale faute d’arriver à décrocher son crédit… Le fait de se préparer psychologiquement aux difficultés à venir permet de mieux les absorber lorsqu’elles se présentent.
  • Dépassez vos croyances limitantes. Ces croyances sont autant d’obstacles que vous créez vous-même – alors qu’il s’agit, en réalité, de faux plafonds. Ces limites, vous croyez qu’elles vous dominent alors même que vous ne les avez jamais testées ; elles vous empêchent de progresser, et sans raison valable. La première chose à faire, c’est donc de vous rendre compte qu’il s’agit de croyances, et qu’elles n’ont rien de réel ; la seconde, c’est de comprendre qu’elles sont autant de freins à votre activité, et qu’en les bazardant vous pourrez aller plus loin, plus vite, et plus efficacement.

Cessez de remettre à demain…

… ce que vous pouvez faire aujourd’hui !

La procrastination ne tue pas. Mais elle est mauvaise pour l’activité, car sans actions il ne peut y avoir de résultats. Ainsi, les procrastinateurs gagnent jusqu’à 26 % de moins que ceux qui font les choses tout de suite (voir à ce sujet notre article dédié).

Si vous ne voulez pas finir par ressembler à Oblomov, le prototype du procrastinateur (dans le roman du même nom écrit par Gontcharov), il est donc indispensable que vous preniez sur vous de faire aujourd’hui ce qu’il serait aisé (et tentant) de remettre à demain.

Car à force de repousser sans cesse les actions à mettre en œuvre, vous verrez vos objectifs professionnels immobiliers s’éloigner toujours plus, à la façon du Château de Kafka (métaphore de l’objectif inatteignable, alors même qu’il est constamment sous les yeux du héros).

Existe-t-il un moyen de mettre fin à la procrastination ?

  • Oui, en se fiant à une bonne organisation, dynamique et cohérente, adaptée aux tâches quotidiennes et aux objectifs à réaliser.
  • Oui, en créant une liste de choses à faire par journée ou par semaine, dont vous cochez les cases à mesure que les actions correspondantes sont réalisées.
  • Oui, en priorisant les actions à accomplir.
  • Oui, en découpant vos objectifs professionnels immobiliers globaux en micro-objectifs, plus faciles à atteindre.
  • Oui, en démarrant la journée soit par l’action la plus motivante (histoire de partir du bon pied) soit, au contraire, par l’action la moins inspirante (histoire de se débarrasser de cette épine plongée dans votre pied et qui risque de vous empêcher d’avancer).
  • Oui, en instaurant des routines de travail pour créer des automatismes quotidiens.

Valorisez vos réussites (et assumez vos échecs)

Enfin, c’est essentiel, crucial, déterminant : faites de chaque réussite, même infime, une célébration !

Lorsque vous atteignez vos objectifs professionnels immobiliers, ou ne serait-ce qu’un objectif intermédiaire, valorisez cette réussite comme il se doit.

Soyez pleinement satisfait(e) du travail accompli et des efforts déployés. Et faites-en profiter tout le monde, même si cette réussite n’est due qu’à un seul collaborateur : cela contribue à consolider l’esprit d’équipe, à montrer que vous travaillez tous ensemble pour aller dans la même direction.

En parallèle, apprenez aussi à assumer vos échecs.

Soyons honnête, vous ne pourrez pas compter que sur des réussites. Des échecs, il y en aura forcément. Il faut les accepter. Faire avec. Et se relever.

Rappelez-vous que la persévérance est la meilleure alliée sur le chemin de la réussite. Elle doit être convoquée à chaque fois que vous tombez.

Évidemment, il n’est pas recommandé de célébrer les insuccès comme on le fait des victoires. Néanmoins, un échec est aussi une occasion de réunir votre équipe et de faire le point, de demander à chacun d’exprimer son ressenti, et d’en profiter pour remotiver tout le monde… en rappelant les objectifs professionnels immobiliers finaux !

pas de commentaires

    Laisser un commentaire

    Partagez
    Partagez
    Tweetez
    Enregistrer