business immobilier
Business immobilier

Arrêtez de procrastiner et vous ferez du bien à votre business immobilier !

18 septembre 2019

Vous voulez des conseils pour la rentrée immobilière 2019 ?

En voici un, le plus important : cessez de procrastiner ! Arrêtez de remettre à demain (ou après-demain) ce que vous devriez faire le jour même ! Ce n’est pas seulement contre-productif pour votre business immobilier, c’est aussi très démotivant pour vous comme pour vos équipes. À l’heure de la rentrée, quand il faut regonfler ses collaborateurs à bloc, la tendance à la procrastination peut avoir de lourdes conséquences…

En y pensant, combien de fois avez-vous déjà dit « Je m’en occuperai demain » en parlant d’une tâche quelconque ? Et combien de fois avez-vous réellement pris en charge cette tâche le lendemain ?

La procrastination n’est pas une maladie. Ce n’est pas le début d’une longue déchéance. Mais c’est une scorie dont vous pouvez aisément vous débarrasser, d’autant plus qu’elle a des effets néfastes sur votre activité – les procrastinateurs gagnent jusqu’à 26 % de moins que les autres. Et cela fera le plus grand bien à votre agence/réseau/société de promotion.

Allez, on vous explique comment cesser de procrastiner… Et on vous l’explique tout de suite !

N’essayez pas de régler votre problème de procrastination en investissant dans des outils de gestion du temps

La procrastination n’est pas une affaire de gestion du temps. C’est un problème émotionnel. On ne repousse pas à demain à cause d’un planning trop chargé ; on le fait pour se sentir bien, exactement comme un étudiant rédige un devoir la veille du jour J parce qu’il a préféré s’amuser ou regarder la télé. Ce n’est pas une mauvaise gestion du temps qui pousse l’étudiant à faire son travail à la dernière seconde ; c’est une question de choix. Cette mise sous pression est volontaire. Comme de préférer le Côté Obscur de la Force parce qu’il est plus tentant, alors qu’on sait bien que le bon côté, c’est l’autre.

Si vous avez compris ça, alors vous savez qu’acheter un agenda ou installer un outil de gestion du planning sur votre ordinateur ne risque pas de changer grand-chose.

Quand vous procrastinez, vous effectuez une tâche. Le seul problème, c’est que vous ne faites pas ce que vous étiez censé faire à la base, et qui aurait eu plus d’impact positif sur votre business immobilier. Un agent immobilier est toujours en train de faire quelque chose, mais pas toujours la bonne chose.

La solution passe par une question toute simple :

« Serai-je plus motivé pour effectuer cette tâche demain ? »

Dans 99,9 % des cas, la réponse est non. Si vous souhaitez laisser une tâche pour le lendemain, c’est qu’elle ne vous motive pas. Et si elle ne vous motive pas aujourd’hui, il y a peu de chances pour qu’elle le fasse demain. D’autant plus que, demain, il y aura d’autres tâches que vous n’aimez pas effectuer non plus…

Évidemment, ces tâches toujours ajournées finissent par s’accumuler et par impacter votre business immobilier. Si vous repoussez constamment le moment d’aller prospecter, vous ne pourrez pas prendre de contacts, ni rentrer des mandats.

Alors, c’est simple : au lieu de vouloir faire demain, faites aujourd’hui. Faites maintenant. De toute façon, la même problématique se posera chaque jour !

business immobilier

Faites du bien à votre business immobilier en évacuant la pression inutile

Non, la pression n’est pas bonne pour votre business immobilier. Elle n’était pas bonne à l’époque de vos devoirs de lycéen ou d’étudiant. Elle n’était pas bonne quand vous faisiez vos premières armes dans le monde du travail. Et elle n’est toujours pas bonne aujourd’hui, alors que toute l’agence compte sur vous et sur vos compétences.

La pression, c’est l’ennemi.

Travailler sous 200 bars en permanence, c’est un contre-sens total. On fait des erreurs. On prend de mauvaises décisions. On néglige des choses importantes. Bref, on travaille mal.

Une bonne façon d’évacuer la pression consiste à se confronter aux tâches sans procrastiner, afin de ne pas les transformer en urgences.

Il se trouve que les tâches laissées à plus tard sont généralement les plus abstraites, celles que l’on peine à formaliser, et qui, pour cette raison, semblent plus complexes ou plus chronophages qu’elles ne le sont en réalité.

Reprenons l’exemple de la prospection, parce qu’elle est très souvent la première victime de la procrastination au sein d’un business immobilier. La prospection fait peur parce qu’elle n’a pas de fin : il faut constamment aller chercher de nouveaux contacts à convertir en prospects. C’est comme si l’on vous confiait une portion de l’océan en vous donnant pour objectif de pêcher la totalité des poissons comestibles.

Ici, c’est l’ampleur de la tâche qui fait peur – et qui pousse à remettre à demain ce qu’on aurait dû faire aujourd’hui.

La solution ? Découper la tâche complexe en plusieurs petites tâches plus simples. Briser l’abstraction pour la rendre concrète : aujourd’hui, on va prospecter uniquement notre secteur, pendant trois heures, et essayer de prendre 10 contacts. Ce sont des objectifs raisonnables qui facilitent l’action immédiate.

Donnez-vous des objectifs afin de fixer un cap

Tout bon procrastinateur vous le dira : on repousse à demain parce qu’on ne sait pas de quoi le « demain » en question sera fait. On maîtrise le « maintenant », mais pas le « plus tard ». Conséquence : tout ce qui n’est pas à faire immédiatement entre dans le domaine de l’inconnu, et l’inconnu, ça n’a rien de motivant.

On peut faire une analogie avec les navigateurs, à l’époque où toute une partie du globe restait à découvrir. Les navigateurs se lançaient sur les mers dans un but précis, faute de quoi ils seraient restés au port à vaquer à leurs occupations. Christophe Colomb voulait dénicher un passage vers les Indes pour raccourcir la route commerciale des épices – il est tombé sur un bout d’Amérique. James Cook a été chargé par la Royal Society d’explorer l’océan Pacifique et de mettre la main (si l’on peut dire) sur une éventuelle terre australe – l’Australie que l’on connaît.

Pour rompre définitivement avec la procrastination, vous devez, vous aussi, vous donner un objectif. Ou plutôt : des objectifs, ceux de votre agence, ceux qui matérialisent les ambitions de votre business immobilier.

Plus intimement, vous devez définir vos objectifs personnels. Que cherchez-vous à accomplir dans le domaine de l’immobilier ? Qui voulez-vous être ? Où vous voyez-vous dans dix ans ?

En liant ces objectifs aux tâches précises que vous vous refusez à effectuer aujourd’hui, vous parviendrez à briser le cercle vicieux de la procrastination.

Allez, on vous laisse réfléchir à tout ça… Mais sans procrastiner !

pas de commentaires

    Laisser un commentaire

    Partagez1
    Partagez
    Tweetez
    Enregistrer