lancer une agence immobilière
Business immobilier

Faut-il créer son agence immobilière ou racheter une enseigne existante ?

15 janvier 2020

Vous envisagez de lancer une agence immobilière ? Voilà un beau projet… qui ne s’improvise surtout pas ! Ouvrir sa propre agence suppose en effet de suivre un certain nombre d’étapes et de remplir des conditions administratives ou juridiques spécifiques. Mais il faut également choisir le type d’enseigne souhaité. À ce titre, il existe deux possibilités : créer une agence de A à Z ou racheter une structure existante. Deux options qui fonctionnent aussi bien pour une agence indépendante que pour l’adhésion à une franchise d’envergure nationale.

Quelles sont les particularités de ces deux solutions ? Laquelle correspond le mieux à votre projet ? Ce sont là, en effet, deux façons distinctes de se lancer, avec des implications (notamment financières) très différentes. Pour vous aider à y voir plus clair, lisez notre comparatif.

Lancer une agence immobilière en créant sa structure de toutes pièces

En choisissant de créer votre propre structure de A à Z, vous vous lancez dans un processus complexe et chronophage, qui implique de bien connaître les tenants et aboutissants juridiques et économiques d’un tel projet. Dans notre article au sujet de la création d’une agence immobilière, nous avons détaillé la marche à suivre pour lancer une entreprise :

  • Inscription au Registre du Commerce et des Sociétés,
  • Demande de carte professionnelle immobilière,
  • Déclaration de l’activité auprès de la préfecture,
  • Dépôt des statuts juridiques (une fois la forme choisie : entreprise individuelle, SA, SARL, SAS…),
  • Ouverture d’un compte social et dépôt du capital (s’il existe),
  • Ouverture d’un compte séquestre destiné à recevoir les fonds confiés par les clients,
  • Acquisition d’un livre de tenue de compte.

Ces démarches administratives sont incontournables pour qui veut lancer une agence immobilière (ou tout autre type d’entreprise). Elles permettent de creuser les fondations juridiques sur lesquelles vous allez pouvoir bâtir votre affaire. Il est possible de se faire accompagner à toutes les étapes de ce processus, ou bien de se débrouiller soi-même (les sites des Chambres de Commerce et d’Industrie locales fourmillent d’informations pratiques destinées aux entrepreneurs).

Créer son entreprise, c’est aussi bâtir son enseigne

Mais ce n’est pas le plus difficile. Car, en créant votre propre agence, vous partez avec un handicap : personne ne vous connaît dans votre secteur. En ce sens, la difficulté de lancer une agence immobilière réside moins dans le fait de créer une entreprise que dans le fait de poser les bases qui vous permettront de développer la notoriété de votre enseigne, d’attirer des clients, de rentrer des mandats, et de générer du chiffre d’affaires.

De fait, vous partez de zéro. Avec un double challenge : vous imposer en tant que nouvelle marque dans l’esprit des vendeurs et des acheteurs (voire des bailleurs et des candidats à la location), et vous faire une place parmi la concurrence (car il est rare de s’installer dans un secteur où il n’y a pas d’agence immobilière ou de mandataires déjà en action).

Cela vous contraint donc à bâtir votre enseigne, au sens où vous devez la faire connaître du plus grand nombre et faire en sorte que votre nom commercial devienne une évidence dans le secteur. C’est là que les stratégies de communication et les plans marketing (pratique de l’Inbound, utilisation du digital comme levier d’acquisition de prospects vendeurs, ancrage local de l’agence…) prennent tout leur sens.

En somme, lancer une agence immobilière a l’avantage de vous laisser le champ libre pour organiser votre communication comme vous l’entendez. Mais il y a un revers à cette médaille : il vous faut prévoir d’importants investissements en matière de communication et de marketing.

Opter pour la solution de la franchise

Une alternative consiste à créer sa propre structure et à adhérer à un réseau franchisé bien installé au niveau régional ou national.

Nous n’allons pas nous attarder sur les avantages et les inconvénients de cette option en termes de formation, d’obligations et de méthodes à appliquer (à ce propos, vous pouvez lire ce comparatif), mais nous focaliser sur les questions de notoriété et de communication.

Adhérer à une franchise revêt un avantage majeur : la marque existant déjà, le travail de communication au lancement est fortement réduit. Si l’enseigne est bien installée dans le paysage et que les gens la connaissent au moins de nom, c’est une grande partie du boulot qui est fait. Les vendeurs se dirigent volontiers vers une agence Guy Hoquet ou Laforêt en se fiant à la réputation du réseau au niveau national, alors qu’il est plus difficile de les pousser à accorder leur confiance à une agence indépendante nouvellement installée dans le quartier.

Ce n’est pas anormal : si vous avez le choix entre un smartphone vendu par une célèbre marque américaine au logo en forme de pomme, et un appareil tout aussi perfectionné mais fabriqué par une enseigne inconnue, vous allez sans doute opter pour la première solution (même si cela implique de payer plus cher). En adhérant à une franchise, vous bénéficiez de cet effet de levier psychologique.

En contrepartie, vous n’avez pas la possibilité de développer votre propre marque. Et tous les efforts que vous allez consentir en matière de communication serviront à renforcer la notoriété d’une enseigne qui n’est pas la vôtre. Tout ce qu’une agence Guy Hoquet ou Laforêt fera de bien au niveau local viendra abonder la réputation du réseau dans son ensemble, sans être forcément imputable à ceux qui, derrière, permettent à la machine de fonctionner (vous et vos négociateurs). Et sans que vous puissiez en tirer tous les fruits.

Lancer une agence immobilière de zéro a donc un intérêt certain par rapport à la franchise : tout ce que vous faites, vous le faites pour vous et pour vos collaborateurs, sans avoir de comptes à rendre à personne.

lancer une agence immobilière

Racheter une agence immobilière existante

Plutôt que de créer une entreprise par vos propres moyens, avec toutes les complexités que ce processus peut recouvrir, vous avez la possibilité de racheter une agence immobilière qui existe déjà.

Imaginons une situation type : vous envisagez de lancer votre business dans un quartier résidentiel d’une grande ville française, mais le marché est déjà saturé. Au cours de votre étude, vous découvrez qu’une enseigne est à vendre et vous vous positionnez pour racheter le fonds de commerce déjà constitué. Ce faisant, vous reprenez une agence existante, installée dans le secteur, avec ses listings de prospects et ses biens immobiliers en catalogue, et avec une notoriété déjà forgée. Vous n’avez plus qu’à faire en sorte de poursuivre le bon travail effectué par votre prédécesseur.

Le rachat, une bonne solution ?

L’avantage, c’est que vous n’avez pas besoin de lancer une agence immobilière à partir de rien : vous disposez d’ores et déjà d’un outil de travail opérationnel. Toutes proportions gardées, cette situation s’apparente à celle d’un acheteur qui devient propriétaire d’une maison ancienne ayant simplement besoin d’un rajeunissement.

De plus, cette agence étant déjà installée dans le quartier, vous n’avez que peu de travail de communication à prévoir. Les gens connaissent l’enseigne et, pour certains d’entre eux du moins, sont prêts à lui faire confiance. Si vous conservez tout ou partie du personnel, cela peut être un gros « plus » en termes de notoriété, car les habitants du secteur ont sans doute lié des relations avec les négociateurs actuels. C’est exactement comme un restaurant qui change de propriétaire : si la nourriture est toujours bonne et que le service reste identique, il n’y aucune raison pour que les clients délaissent l’établissement.

L’inconvénient est double :

  • D’une part, reprendre une affaire existante coûte cher: il faut racheter le fonds de commerce. Et plus le bilan de l’entreprise est bon, plus le prix de ce fonds de commerce est élevé.
  • D’autre part, les bonnes affaires ne courent pas les rues: si une agence immobilière est en vente, c’est souvent parce qu’elle a rencontré des difficultés au cours des années précédentes (trop peu de mandats rentrés, mauvaise réputation qui s’est installée, concurrence trop importante…). Cela implique de reprendre un business qui ne marche pas fort et de redresser la barre, potentiellement en repartant de zéro (changement de nom commercial, changement d’équipe, etc.), ce qui en revient à lancer une agence immobilière de toutes pièces – ou presque. Il faut avoir beaucoup de chance pour tomber sur une opportunité concernant une agence en bonne santé, dynamique et pleine de promesses pour l’avenir – et cela, bien sûr, a un coût.

En outre, il est indispensable de se faire accompagner par un professionnel (expert comptable, avocat conseil spécialisé en droit des affaires) pour mener à bien un projet de reprise, l’opération étant extrêmement complexe et comportant beaucoup d’aspects risqués.

Enfin, trouver « la » bonne affaire peut prendre du temps. Donc tout dépend de votre projet : il est préférable de lancer une agence immobilière de zéro si vous souhaitez faire les choses sans attendre. Sinon, il faut vous armer de patience et attendre qu’une opportunité intéressante se présente à vous, en faisant autre chose dans l’intervalle.

Entre créer une agence et racheter un business existant, il n’y a pas vraiment de « meilleure » solution : tout dépend de votre projet, du budget dont vous disposez, et des opportunités qui s’offrent à vous. Il reste que le fait de lancer une agence immobilière de toutes pièces en créant son propre nom commercial et en déployant ses propres stratégies de communication peut s’avérer plus efficace sur le long terme… et bien plus satisfaisant !

pas de commentaires

    Laisser un commentaire

    Partagez
    Partagez
    Tweetez
    Enregistrer