Stratégie & Marketing

8 astuces simples pour maîtriser la photographie immobilière avec Meero

25 janvier 2018

Selon Google, 90% des projets immobiliers concrétisés commencent sur Internet et ce chiffre n’est pas prêt de décroitre : le secteur de l’immobilier est en pleine digitalisation. Pour ne pas se laisser engloutir sous la déferlante de nouveaux outils numériques dédiés à la vente et à la location de biens, toute agence immobilière se doit d’offrir aux internautes concernés la possibilité de surfer sans solliciter la concurrence. Pour cela, rien de tel que des annonces immobilières parfaitement illustrées.

L’espace dédié à vos annonces sur internet n’étant pas limité comme sur papier, vous aurez la possibilité d’y ajouter de nombreuses photos pour l’étoffer. Et ça tombe bien : puisque 41% des internautes ignorent la description de l’annonce, de belles photographies sont souvent un argument plus convaincant que le texte ! La photographie est un atout indispensable pour attirer l’internaute dans sa démarche de recherche immobilière, attiser sa curiosité et peut-être finalement, mener à une visite.

Mais prendre une belle photo d’un appartement ou d’une maison n’est pas un jeu d’enfant : certaines règles sont à respecter, notamment celles qui concernent la composition. Personne ne sera attiré par la photo d’un salon désordonné, mal éclairé et / ou mal cadré : les volumes retranscrits seront faussés, et la personne concernée cliquera sur l’annonce suivante en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.

1) L’importance du home staging

Le storytelling

En démarrant ses recherches pour l’achat ou la location d’un bien, l’internaute espère réussir à se projeter dans ce qui deviendra peut être son logement, avant même d’avoir fait une visite. Si en voyant la photo d’un salon avec cheminée et poutres apparentes, il s’imagine déjà sur le canapé, dégustant une grande tasse de chocolat chaud sous un plaid en laine, c’est un très bon point. Il aura certainement envie de découvrir les autres photos de l’annonce, pour savoir si le logement en question lui convient réellement et s’il est nécessaire de pousser jusqu’à une visite.

Crédit : Meero

Aucun détail n’est à négliger. La poussière sur les meubles, les tiroirs ouverts et la vaisselle près de l’évier sont à bannir, bien entendu. Pour réaliser une bonne photo d’intérieur, commencez par faire un peu de rangement. Même la petite bouteille d’eau près de votre lit doit disparaitre de la scène ! Ouvrez les rideaux et les portes pour faire respirer la pièce, rangez vos effets personnels (les photos de vos amis au nouvel an et les vignettes sur le frigo n’intéressent que vous). Puisque chaque personne est différente, mieux vaut opter pour un maximum de sobriété et permettre à l’internaute de se projeter, peu importe ses goûts.

Crédit : Meero

Une fois le logement rangé et la pièce aérée, n’hésitez pas à rendre le tout plus vivant en disposant de jolies fleurs sur le plan de travail ou des livres sur une table basse. Il faut trouver un juste milieu, la pièce doit être neutre sans pour autant sembler sortir droit d’un magasin d’ameublement.

La luminosité

Une photo sombre est l’ennemie numéro un de votre annonce immobilière : les volumes y sont mal retranscrits, la pièce semble plus petite et plus confinée. Plusieurs solutions s’offrent à vous si la lumière laisse à désirer dans la ou les pièces que vous souhaitez photographier :

  • Ouvrez les volets et les rideaux, (choisissez de préférence un jour ou le soleil est au rendez-vous, notamment pour les prises en extérieur).

Crédit : Meero

  • Allumez les lumières si nécessaire : la lumière du jour est peut-être suffisante, mais allumer une lampe peut donner un côté chaleureux à la pièce.

  • N’utilisez pas le flash : une mauvaise utilisation de ce dernier peut, en plus de créer de vilains reflets, mettre l’accent sur certains détails de la pièce en laissant les autres dans l’ombre, ou en déformants les volumes qui ne sont pas éclairés.
  • Habillez les canapés et les lits de linges clairs, pour rendre le tout plus sobre et plus lumineux.

Crédit : Meero

  • Faites attention au contre-jour : il faut faire la mise au point de votre appareil vers l’intérieur de la pièce, pas vers l’extérieur !

Si ces règles concernant la composition de la scène sont primordiales, elles n’en restent pas moins dérisoires si la composition de votre photo n’est pas travaillée et réfléchie. Pour composer correctement une photo, le matériel et le cadrage choisis sont essentiels.

2) La composition de la photo

Les éléments à mettre en valeur

Pour prendre une bonne photo immobilière, le plus important est d’observer les pièces concernées afin de choisir ce qui doit être mis en avant (l’espace, un détail, l’agencement)…

Une fois que vous aurez choisi les éléments les plus importants (une cheminée en marbre, un beau parquet, ou de jolies moulures au plafond), il vous suffira de trouver un angle de vue qui vous permettra de ne laisser aucun détail de côté : une bonne photo n’améliore pas la réalité, elle la met en valeur, tout en donnant une représentation fidèle de ce à quoi ressemble le bien

Alors ne tentez pas de sortir du cadre le papier peint légèrement jauni ou un parquet qui aurait gonflé : soyez objectifs (sans pour autant attirer l’attention sur les imperfections).

Le cadrage

La manière dont vous cadrez votre photo peut faire changer du tout au tout ce que vous souhaitiez montrer en premier lieu. Ne vous arrêtez pas à un seul point de vue :  afin d’obtenir le meilleur rendu possible, photographiez la pièce sous différents angles.

Salon photographié sous deux angles différents – Crédit : Meero

 

Oubliez la plongée ou la contre plongée car elle déforment les volumes. Privilégiez une prise de vue à hauteur d’homme, à l’horizontale. Finalement, respectez les perspectives : pour éviter que votre photo ne semble déformée, veillez à respecter les verticales et faites en sorte que les lignes horizontales convergent toutes vers un ou plusieurs points de fuite sur la ligne d’horizon.

Perspective frontale à 1 point de fuite – Crédit : François Guillemin

Perspective à deux points de fuite – Crédit : François Guillemin

Le matériel

Bien évidemment, le matériel utilisé n’est pas à négliger : on évitera donc de prendre des photos avec un Nokia 6300 ou autre téléphone portable équivalent. Cependant, un smartphone actuel peut convenir : les dernières générations ont généralement des appareils suffisants pour prendre des photos correctes. En revanche, il est évident qu’un appareil photo reflex avec objectifs interchangeables fait la différence.

Privilégiez un objectif grand angle (à courte focale donc), qui permet de photographier avec un angle plus large que l’oeil humain. Idéal pour les petites pièces dans lesquelles il est difficile de prendre du recul, ces objectifs ont tout de même des inconvénients et peuvent parfois déformer certaines photos.

Enfin, pour assurer votre stabilité et éviter les flous indésirables, procurez vous un trépied, ou posez votre appareil sur une surface stable.

Crédit : Sharepoint –  Edus2

Vous l’aurez compris, il ne suffit pas d’appuyer sur le déclencheur pour prendre de belles photos d’immobilier. Mais avec ces quelques pistes et un peu d’entraînement, chacune de vos annonces sera en mesure de sortir du lot, pour convertir vos internautes en clients  heureux.  

 

 

François-Pierre BRUEIT –  Responsable Marketing
Meero est le leader  de la photographie immobilière. Elle fourni ainsi à ses clients des reportages photos & vidéos HD standardisés partout dans le monde et en 24h à des prix plus bas que la concurrence. Plus d’informations sur : www.meero.fr

1 Comment

  • Daniel BOURGADE
    12 février 2018 at 11 h 34 min

    Superbes photos pour des biens au Top . Quid pour des intérieurs fortement défavorables ?

Laisser un commentaire

Partagez31
Partagez64
Tweetez11
Enregistrer3