prospection immobilière
Stratégie & Marketing

Prospection immobilière : vos résolutions ratées de 2016

16 janvier 2017

Au 1er janvier 2016, vous avez décidé de prendre de bonnes résolutions pour améliorer votre prospection immobilière. Il était temps de laisser tomber les mauvaises habitudes et d’aller chercher les prospects vendeurs là où ils se trouvent !

Mais voilà : le temps a passé, les mois se sont écoulés… Et vous avez trouvé quantité de bonnes raisons pour abandonner vos résolutions de début d’année.

Voici le bilan des promesses que vous auriez dû tenir l’année dernière pour booster votre prospection d’agent immobilier… et qui sont tombées dans les oubliettes !

Les résolutions ratées de votre prospection immobilière version 2016

Rappelez-vous : c’était aux premiers jours de l’année 2016. Vous avez convoqué vos agents commerciaux pour une réunion exceptionnelle : il s’agissait de mettre 2016 sur de bons rails et de trouver les moyens d’optimiser votre prospection immobilière.

Vous avez alors pris 6 résolutions :

  • Faire plus de prospection terrain pour acquérir un grand volume de prospects vendeurs
  • Mieux organiser vos tâches quotidiennes pour gagner du temps
  • Prospecter sur un secteur plus vaste
  • Obtenir plus de mandats exclusifs
  • Réduire la pige immobilière
  • Adopter de bons outils de prospection immobilière pour accompagner les changements du digital

Quelles excellentes intentions vous aviez alors !

Seulement, voilà ce que ces résolutions ont donné au fil du temps…

1. J’aurais bien voulu aller sur le terrain… mais il a fait moche tout le temps !

Ben oui, comment faire de la prospection immobilière sur le terrain quand il pleut constamment ?

 

 

Si seulement vous étiez agent immobilier en Floride, ce serait différent, bien sûr !

2. Je devais prospecter plus… mais les journées sont trop courtes !

Comment espérez-vous pouvoir tout faire dans une seule journée de travail de 8 heures ??

 

 

Décidément, c’est impossible. Trop de choses à faire. Trop de stress. Et résultat : trop de cafés avalés cette année.

 

 

3. J’ai prévu un grand secteur de prospection… un peu trop grand, en fait !

Cette année, j’avais décidé d’agrandir mon secteur de prospection immobilière. Et attention à ceux qui auraient voulu marcher sur mes plates-bandes, car j’étais en mode Walter White !

 

 

Sauf que… en fait, j’ai vu un peu grand. Trop de rues à parcourir, trop de gens à voir.

 

 

Et j’en ai fait la moitié, à peine.

4. Des exclusivités ? Les mandats simples suffisent !

Comme j’avais du mal à rentrer des mandats exclusifs, au bout d’un moment je me suis dit :

 

 

Allez, les mandats simples suffiront, va !

5. La pige immobilière, c’est ce que je préfère !

J’ai tellement bien rodé mon argument de pige immobilière que j’ai décidé de ne plus faire que ça.

 

 

Après tout, pourquoi s’embêter à aller chercher les vendeurs avant qu’ils n’aient envie de vendre ? C’est une perte de temps !

Là, au moins, je les cueille quand ils sont prêts. Même si ça ne marche pas tellement, en vrai.

6. J’ai essayé d’adopter des outils de prospection immobilière… en vain !

J’ai vraiment essayé de prendre en compte le mélange de prospection immobilière et de digital, promis : logiciel immobilier plus performant, site web adapté au référencement naturel, outils de prospection immobilière

Mais rien ne marchait !

Du coup, on a fini par tout casser.

 

 

Voilà comment les résolutions 2016 sont parties à la poubelle !

Pourtant, vous aviez de bonnes idées l’année dernière.

Alors, pourquoi ne pas essayer de les appliquer réellement en 2017, en prenant de nouvelles bonnes résolutions ? Inscrivez vous dès aujourd’hui à notre newsletter pour découvrir nos conseils

 

Tous les Gifs qui illustrent cet article sont tirés de la plateforme giphy.com.

pas de commentaires

    Laisser un commentaire

    Partagez
    Partagez
    Tweetez8
    Enregistrer