écrire du contenu immobilier qui plait

Comment écrire des contenus que vos lecteurs vont aimer ?

1 février 2017

Quel est le but d’un blog immobilier ?

Pour vous, professionnel, c’est : acquérir du trafic qualifié et convertir vos leads en clients ; accroître votre réputation locale ; devenir un média à part entière.

Et pour vos lecteurs ? Que cherchent-ils quand ils parcourent le web en quête d’articles sur l’immobilier ? Quelles sont leurs attentes ? Pourquoi choisiraient-ils de rester sur vos pages plutôt que d’aller voir celles de vos concurrents ?

Ce sont vos contenus qui vont faire toute la différence : en rédigeant des articles qui intéressent vos prospects, vous allez attirer du trafic vers votre site. Et du trafic qualifié, qui sait ce qu’il veut – et qui aura trouvé dans vos publications des raisons de vous faire confiance.

Mais comment faire ? Comment écrire du contenu immobilier qui plaît à vos lecteurs ?

Suivez le guide !

 

Écrire du contenu immobilier qui plaît, ça sert à quoi ?

Posez la question autour de vous : « Vous écrivez quoi sur votre blog immobilier ? »

Réponse (dans 90 % des cas) : « Oh, tout et n’importe quoi, du moment que les textes sont optimisés SEO et nous rendent visibles sur Google ! »

C’est une erreur commune. Et elle est gravissime.

Pourquoi ? Parce que le but d’un blog immobilier n’est pas seulement d’attirer du trafic – ça, tout le monde peut le faire, n’importe quel blog bien tenu peut passer de 0 à 2 000 visiteurs en quelques mois. Même sur un sujet de niche.

Non : le but d’un blog immobilier, c’est de faire en sorte que ce trafic qui arrive ait envie de rester sur votre page, puis de visiter votre site, puis (à la fin) qu’il se transforme en clients susceptibles de vous choisir comme professionnel de l’immobilier pour un projet d’achat ou de vente.

Et pour y parvenir, pas de secret : vous ne pouvez pas publier n’importe quoi, juste pour produire du contenu. Vous devez écrire du contenu immobilier qui plaît.

Un contenu de qualité doit pouvoir :

  • Convaincre un lecteur de lire la totalité de l’article ;
  • Lui apprendre des choses, via un texte clair et accessible ;
  • L’inciter à rester sur votre site et à lire d’autres contenus, à naviguer entre les pages, à découvrir vos services/vos annonces ;
  • Le convertir en client potentiel – qu’il pense à vous au moment où il arrive au bout de son cycle d’achat ;
  • Enfin, le pousser à s’engager en votre faveur – qu’il devienne votre ambassadeur auprès de sa communauté.

Rédiger des contenus – c’est très bien.

Travailler le SEO de vos pages – encore mieux.

Mais le top du top, c’est d’écrire du contenu immobilier qui plaît. Car proposer des pages de texte bien optimisées sans contenus de qualité à l’intérieur, c’est comme poser des panneaux publicitaires partout si vous n’avez pas de service ou de produit à la hauteur de ce que vous promettez : vos prospects vont venir jeter un œil, mais ils vont repartir déçus – et ne reviendront pas.

Voici nos méthodes pour écrire du contenu immobilier qui plaît.

écrire du contenu immobilier qui plait

3 méthodes pour écrire du contenu immobilier qui plaît

Produisez des contenus en phase avec les attentes de vos lecteurs

C’est le contenu qui fait que vos lecteurs ont envie de lire votre blog et de rester sur votre site. Pas de contenu = pas de lecteurs = pas de leads à convertir.

Mais il y a une autre équation à prendre en compte : des contenus mal ciblés = les mauvais lecteurs = des leads non qualifiés qui ne pourront pas se transformer en clients.

Prenons un exemple : vous avez rédigé un article expert sur les avantages d’acheter une résidence secondaire à l’étranger. Ce contenu est tellement bon qu’il a fait exploser vos compteurs de visites.

Sauf que voilà : dans votre zone de prospection, là où sont vos clients potentiels, personne n’est concerné par l’acquisition d’une résidence secondaire, et encore moins par un projet d’achat immobilier à l’étranger. Il n’existe donc pas de lien direct entre le marché dont vous parlez et le marché qui vous apporte des clients.

Résultats : vos lecteurs seront charmés par votre expertise, mais ils iront plutôt voir un concurrent qui aura montré son savoir-faire dans les domaines qui les intéressent directement.

Écrire du contenu immobilier qui plaît commence donc par prendre en compte les besoins de vos prospects-cibles. Vous devez parler de marché local, de soucis quotidiens, de biens immobiliers proches de leurs préoccupations. Vous imaginez bien que des articles sur les résidences de luxe parisiennes pour un public de classe moyenne dans une petite commune de province ne peuvent pas aboutir à des leads transformés en clients !

Autre point : choisissez le type d’article et le ton qui correspondent à votre lectorat. Vos contenus peuvent être :

  • Des articles de référence
  • Des études de cas
  • Des interviews
  • Des présentations de jeux concours
  • Des formats « trucs et astuces »
  • Des textes promotionnels
  • Des reportages
  • Des cas pratiques
  • Des FAQ
  • Etc.

Adaptez également la forme de vos contenus à ceux qui vous lisent ! Car écrire du contenu immobilier qui plaît, c’est aussi trouver le style et le ton justes.

Choisissez des mots-clés adéquats

A priori, vous ne voyez pas le lien entre les mots-clés et le plaisir de lecture.

Vous vous dites : les mots-clés, c’est un truc de référencement. On les met dans le texte pour faire plaisir aux moteurs de recherche, et basta ! ça n’intéresse pas le lecteur. Au contraire, il vaut mieux les dissimuler au maximum pour ne pas gâcher la lecture.

En réalité, c’est plus compliqué que ça.

Écrire du contenu immobilier qui plaît peut beaucoup dépendre des mots-clés choisis. Car la phase de sélection des termes importants à travailler ne vas pas seulement déterminer les leviers à pousser pour gagner des places sur Google : cette étape va également vous aider à comprendre ce que cherchent à savoir vos prospects.

Connaissez-vous la notion d’ « intention utilisateur » ?

L’intention utilisateur, c’est ce qui fait vivre M. Google. Le moteur de recherche ne se contente pas de répondre à une requête formulée par un internaute, en lui présentant les sites les plus à même de lui convenir. Il propose des résultats qui répondent à l’intention qui se cache derrière une requête.

On distingue communément deux types d’intention :

  • L’information
  • La volonté d’achat

Par exemple, si vous tapez « marché immobilier » dans Google, ce sont principalement des sites informatifs qui s’affichent (blogs, sites de référence, journaux). Google estime que l’intention utilisateur est celle de l’information.

Mais si vous tapez « achat immobilier Charenton », ce sont des sites d’agences immobilières et des portails d’annonces qui sortent. Google estime que l’utilisateur montre une volonté d’achat.

En fonction des mots-clés que vous choisissez, vous pouvez donc moduler la cible de votre article : écrire plutôt pour des prospects en recherche d’information (= sommet de votre entonnoir de conversion) ou écrire pour des leads déjà chauds qui ont l’intention d’effectuer un achat ou une vente (= base de voter entonnoir de conversion).

Choisissez bien vos mots-clés pour écrire du contenu immobilier qui plaît à un lectorat précis, à un instant T de son cycle d’achat ! Pour en savoir plus, jetez un œil à notre article « Comment acquérir du trafic et convertir des leads avec votre blog immobilier ? ».

Bon à savoir : ces mots-clés devront ensuite être insérés de façon naturelle dans les contenus, car c’est la qualité de la lecture qui doit primer !

écrire du contenu immobilier qui plait

Écrivez des contenus qui répondent à des questions concrètes

Dernier point pour savoir comment écrire du contenu immobilier qui plaît :

N’écrivez pas pour vous ! Rédigez des contenus en ayant en tête vos lecteurs.

Pour le dire autrement : produisez des articles qui répondent à des questions concrètes que se posent vos prospects.

On estime généralement que la qualité du contenu est pour 50 % dans la réussite d’un blog – avec, aussi, la fréquence de publication, l’ergonomie, la réputation de l’entreprise/de l’auteur, etc.

Mais en local, le taux peut rapidement monter à 60, voire 70 %. Car les lecteurs cherchent des réponses claires à des problèmes concrets, du style : « Combien se vend un bien dans le quartier Conflans à Charenton ? » ou « Faut-il investir dans le locatif à Paris », ou encore « Quels sont les points à vérifier avant d’acheter une maison ? ».

Des sujets locaux doivent alterner avec des thèmes plus génériques. Mais même vos contenus « nationaux » doivent répondre à des questions claires, que ce soit sur les taux d’emprunt ou sur les processus administratifs d’une transaction.

Enfin, sachez qu’écrire du contenu immobilier qui plaît en revient à :

  • Rédiger un article suffisamment long pour être complet (600 mots minimum, 1 200 étant une meilleure moyenne, et les contenus de plus de 1 600 mots étant les mieux positionnés sur Google)
  • Écrire clairement et simplement
  • Produire des textes pédagogiques et accessibles à tous
  • Faire en sorte que le lecteur se sente en confiance en vous lisant

Suivez ces conseils et vous parviendrez à attirer un trafic qualifié, à fidéliser vos visiteurs et à les transformer en clients !

 

pas de commentaires

    Laisser un commentaire

    Partagez9
    Partagez21
    Tweetez15
    Enregistrer