vendre votre bien

10 erreurs à éviter quand on vend son bien

12 mars 2018

Nombreuses sont les erreurs qui peuvent vous être préjudiciables lorsque vous avez pour projet de vendre votre bien. David Cardoso et Guillaume de Pelet, fondateurs d’Equinimo, ont dressé une liste non-exhaustive d’écueils à éviter pour vous protéger de certaines déconvenues.

Surévaluer son bien

Tenter de vendre à un prix prohibitif est la meilleure façon de laisser votre bien en carafe. Même si nous savons à quel point certains propriétaires peuvent y attacher une valeur sentimentale, essayez de rester objectif dans votre estimation. Le mieux est de faire appel à une ou plusieurs agences, qui offrent pour la plupart une estimation gratuite.

Rédiger son annonce maladroitement

Votre annonce est le premier contact que vos acquéreurs potentiels auront avec votre bien, sans que vous soyez à ses côtés pour lui fournir des explications : c’est la lettre de motivation de votre appartement. Sur internet, les fautes d’orthographe, et les abréviations ou doigts coincés sur le bouton majuscule sont légion… Un acheteur qui voit une annonce peu soignée peut imaginer que le bien que vous vendez est dans le même état. Le diable étant dans les détails, ne négligez pas cette étape !

User (et abuser) de superlatifs pour décrire son bien

On a tous tendance à enjoliver un peu la réalité, lorsque l’on se sépare d’un bien auquel on est attaché. Quartier magnifique, vue extraordinaire et autres occasion à saisir : les superlatifs sont monnaie courante, mais ils ne trompent personne, mis à part peut-être le rédacteur de l’annonce.

Rater ses photos

Une photo vaut parfois mieux qu’un long discours, mais n’est pas photographe qui veut. Si vous négligez la qualité de vos prises de vue, votre bien ne présentera guère d’attrait. Désencombrez les pièces, dégagez les surfaces, choisissez un angle de vue large et ouvrez les rideaux (mais attention au contre-jour). Et si vous n’êtes pas à l’aise derrière l’objectif, demandez à un proche de vous aider !

Laisser traîner ses coordonnées

Si vous vendez votre bien sans agence, apprêtez-vous à être au centre de l’attention. Les acheteurs potentiels vous solliciteront, bien sûr, et ils peuvent parfois être nombreux. Par ailleurs, certains agents immobiliers tenteront de vous vendre leurs services.  Mais vous devez surtout craindre les personnes mal intentionnées qui tenteront de profiter de vous !

Si vous passez par Internet, évitez à tout prix de divulguer des informations personnelles telles que votre numéro de téléphone. C’est la porte ouverte aux intrusions dans votre intimité.

Exiger des horaires de visite

Ne l’oubliez pas, vous êtes en position de vendeur et l’acquéreur potentiel n’est autre que votre client. Et comme le dit l’adage, le client est roi ! Vous serez certainement tenté de proposer une visite aux moments qui vous arrangent, en général le soir après le travail. Mais entre les embouteillages et la tombée de la nuit, votre bien ne sera pas forcément sous son meilleur jour. Gardez par ailleurs une petite marge entre deux rendez-vous, afin d’éviter le côté “usine” si l’un des visiteurs tarde un peu. N’hésitez pas à proposer une contre-visite dans le calme en heure creuse si vous sentez l’un de vos interlocuteurs hésitant.

Négliger l’accueil

Lorsqu’un visiteur sonnera à votre porte, vous aurez peut-être passé une mauvaise journée, mais ne laissez rien transparaître ! Vous devez mettre votre acheteur à l’aise et lui laisser l’impression d’une atmosphère accueillante. Les lumières, l’ambiance et la température pourront aussi jouer sur cette impression.

vendre votre bien

Ne pas aider l’acheteur à se projeter

Rien n’est plus rédhibitoire qu’un bien rangé à la va-vite, ou pire, pas rangé du tout. Pensez à aider l’acheteur à se projeter en enlevant une partie de vos effets personnels présents sur les plans de travail, buffets ou tables basses. Aérez le bien pour éviter les mauvaises odeurs et n’oubliez pas, comme pour les photos, de penser à la luminosité !

S’imposer pendant la visite…

Le futur acheteur a besoin de concentration pour faire le tour du propriétaire. Lui rabattre les oreilles avec des qualités qui sont vôtres ne l’influencera pas. C’est son propre ressenti et un éventuel coup de cœur qui domineront.

…ou être trop absent après celle-ci

Ne laissez pas filer un acheteur potentiel : en fin de visite, faites un débriefing avec lui et fixez une date de rappel s’il semble intéressé. Dans le cas contraire, interrogez-le sur ses raisons. Cela vous permettra d’ajuster votre compréhension du marché, votre annonce, ou même votre prix !

pas de commentaires

    Laisser un commentaire

    Partagez26
    Partagez
    Tweetez6
    Enregistrer