marketing SMS

5 clés pour réussir son marketing SMS !

24 novembre 2016

Que faites-vous quand vous recevez un SMS sur votre mobile, même sans connaître le destinataire ? Comme 98 % des gens, vous l’ouvrez !

Vous n’aimeriez pas profiter d’une campagne marketing qui vous promet un taux de lecture frôlant les 100 % ?

Approcher les vendeurs par SMS peut devenir une stratégie marketing payante : communication peu intrusive, information claire et précise, manière originale d’établir le contact… Et si vous l’adoptiez pour votre communication d’agence immobilière ? Voici les 5 clés pour réussir son marketing SMS et rentrer des mandats efficacement !

1. Pour réussir son marketing SMS : savoir d’abord fixer des objectifs

Le taux d’ouverture de SMS sur mobile côtoie les 98 % (contre 10 à 20 % pour un mail publicitaire). Cet argument seul peut vous convaincre d’intégrer l’envoi de messages à votre stratégie omnicanal.

Mais avant d’utiliser le SMS publicitaire comme outil, vous devez commencer par fixer des objectifs : c’est la démarche inévitable pour toute forme de communication immobilière.

Un message sur mobile est court : 160 caractères espaces compris. Cette place réduite vous contraint à réfléchir en amont à l’ampleur de votre campagne SMS, à opérer un ciblage précis (des prospects plus jeunes), et à définir  vos objectifs en termes de taux de retour. C’est comme ça qu’on peut réussir son marketing SMS tout en maîtrisant son ROI : un SMS = un message, une campagne SMS = un objectif précis.

Prenons un exemple : chaque jour, environ 20 000 annonces immobilières sont publiées sur les plateformes destinées aux particuliers, comme PAP.fr ou Leboncoin.fr. Elles constituent près de 5 000 annonces uniques. Dans 90 % des cas, il est aisé de dénicher le numéro de téléphone du vendeur dans l’annonce. Votre objectif pour votre campagne SMS pourrait donc être : attirer des prospects vendeurs ayant déjà publié une annonce sur Internet pour qu’ils signent un mandat de vente avec votre agence.

 

les-5-cles-pour-reussir-son-marketing-sms-3

 

2. Attirer l’attention du destinataire en soignant l’accroche

Gardons ce même objectif : contacter des vendeurs.

En vue de réussir son marketing SMS, il faut soigner l’accroche de son message publicitaire. Des milliers de phrases sont possibles, mais gardez à l’esprit que :

  • Le contenu d’un SMS est court,
  • Un texto publicitaire doit attirer l’attention dès la première seconde.

Conseil : oubliez les phrases un peu lourdes du style « Représentant de l’agence immobilière XXX, je vous propose de… » et allez à l’essentiel, avec une proposition directe. Quelque chose comme « Nous pouvons trouver rapidement des acheteurs potentiels pour votre bien ».

Terminez votre message par un appel à l’action : « Contactez-nous au XXX ». Incitez le destinataire à vous rappeler – ce que les téléphones permettent de faire d’un simple clic. Évitez de les renvoyer à un site web ou d’essayer de les faire venir en agence : ce sera l’objet de la future discussion téléphonique !

3. Savoir envoyer son message au bon moment

Le secret pour réussir son marketing SMS ? Trouver le bon moment pour lancer sa campagne et envoyer ses SMS promotionnels.

Mais quel est ce bon moment, celui qui vous donnera le maximum de chance de toucher le vendeur ?

Trop tôt après la parution de l’annonce, vous risquez de noyer votre SMS dans une tonne de propositions formulées par des concurrents : le vendeur ne l’ouvrira même pas. En outre, il vient de publier son annonce et pense fortement pouvoir conclure la transaction lui-même. Trop tard, et vous risquez de perdre le client : s’il n’a pas déjà reçu des visites intéressantes pour son bien, une agence concurrente l’aura déjà convaincu de signer un mandat.

Le bon moment ? Entre 5 et 10 jours après parution de l’annonce. À moins que le vendeur connaisse un succès inespéré avec son bien, il sera mûr. Attendre le moment propice, c’est augmenter ses chances de réussir son marketing SMS !

marketing SMS

4. Savoir quand relancer le destinataire

Vous connaissez la « pige froide » ? C’est ce moment où le mandat du vendeur arrive à échéance sans avoir donné de résultat. C’est aussi la période idéale pour relancer votre destinataire avec une nouvelle campagne SMS ciblée. Comptez environ 70 jours à compter de la date de publication de l’annonce.

La relance est l’une des clés essentielles pour réussir son marketing SMS : il s’agit de savoir quand vous pouvez tenter de « cueillir » un client insatisfait par le manque d’efficacité de son annonce et/ou de vos concurrents.

Précision : ces démarches peuvent être effectuées par un bon outil de communication immobilière, qui vous permettra en outre de quantifier l’impact de votre campagne SMS. Et si l’automatisation était une clé essentielle pour réussir son marketing SMS ?

5. Réussir son marketing SMS puis fidéliser sa clientèle !

Dernière étape : s’appuyer sur le marketing SMS pour fidéliser vos clients.

Envoyer des contenus et des promotions par textos à vos clients, vous n’y pensiez pas ? Pourtant, plus de 80 % des Français se disent intéressés à l’idée de recevoir des SMS de leurs entreprises préférées (source : ecommercemag.fr).

Réussir son marketing SMS consiste donc, également, à savoir garder le contact avec vos clients, par exemple via une newsletter envoyée sur les mobiles. Cette opération de fidélisation est très importante, ne la négligez pas : les vendeurs satisfaits pourraient avoir besoin d’utiliser de nouveau vos services. Et les acheteurs d’hier peuvent devenir les vendeurs de demain !

 

2 Commentaires

  • l'immobilière
    10 mars 2017 at 8 h 32 min

    attention, tout de même à respecter la législation, (cf site de la CNIL), car pour toute prospection; le prospect doit donner son accord avant d’être contacté (par sms ou email).
    Seuls les clients de l’agence ne sont pas obligés de donner cet accord.
    Par contre, tous doivent pouvoir se désabonner rapidement (mentions légales dans le sms)

    • Frédéric EPPLER
      10 mars 2017 at 9 h 31 min

      Bonjour, vous avez tout a fait raison. De plus, le marketing SMS devrait être plutôt utilisé dans une démarche de conclusion (ou conversion) et de fidélisation, alors que la prospection est plus en amont dans un process d’acquisition. D’autre part, il est primordiale d’avoir une base de contacts qualifiés ce qui est le cas pour les professionnels de l’immobilier.

Laisser un commentaire

Partagez4
Partagez17
Tweetez3
Enregistrer