Quelle est la longueur optimale pour vos contenus web ?

 

Vous avez mis en place votre blog immobilier et lancé votre stratégie Inbound, peut-être même commencé à publier des articles et à les diffuser… mais voilà, vous vous retrouvez en train de vous poser une question tout ce qu’il y a de plus pertinent :

Quelle doit être la taille de vos contenus web ?

L’interrogation a du sens : après tout, vous animez un blog dans l’idée d’attirer des lecteurs et de les intéresser. Comment savoir si vous n’allez pas écrire des textes trop courts – et les frustrer ? Ou trop longs – et les épuiser ? Existe-t-il vraiment une « bonne » longueur pour un contenu web ?

Et qu’en pense Google, qui va positionner vos pages ?

 

La taille de vos contenus web : ce que disent les professionnels du marketing

Qu’on le veuille ou non, le contenu web est affaire de taille : les mots représentent du temps. Écrire 10 articles de 1 000 mots, ou en écrire 20 de 500 mots, ce n’est pas du tout la même chose en termes de quantité de travail.

Et pour les lecteurs non plus, ce n’est pas la même chose. La taille de vos contenus web va déterminer une grande partie de leur intérêt : lorsqu’ils tombent sur un bloc figé de plusieurs milliers de mots, engoncés dans d’énormes paragraphes, ils sont nécessairement moins motivés que face à un texte court et plus lisible.

Mais ils peuvent aussi avoir un raisonnement tout à fait inverse, et se dire qu’un article trop court ne peut pas développer correctement un sujet. Ils risquent alors de sortir frustrés de leur lecture : où est le reste ? pourquoi des points n’ont-ils pas été abordés ?

Avant d’essayer de répondre à la question de la taille de vos contenus web, commençons par regarder ce que disent les professionnels du marketing.

Certains sites, comme le Blog du modérateur, ont établi des moyennes soi-disant « idéales » pour tous types de contenus. Par exemple :

  • Un objet d’email ne devrait pas contenir plus de 39 caractères, et pas moins de 28 ;
  • Une publication Facebook devrait rester sous la barre des 40 caractères ;
  • Dans un article, le titre ne devrait pas dépasser 55 signes (Google a toutefois allongé ce calibrage à 70) ;
  • Et, pour un contenu destiné à un blog, le nombre de mots idéal serait de 1 600 (sachant qu’il devrait pouvoir être lu en moins de 6 minutes, comme 94 % des articles les plus consultés).

1 600 mots : voilà donc ce que devrait être la taille de vos contenus web selon certains spécialistes. Mais est-ce réaliste ?

 

 

Vos contenus web doivent surtout avoir la longueur… la plus pertinente !

Voilà la réponse : la bonne longueur est la longueur pertinente.

Vous allez dire : « c’est une idée reçue ! une fausse réponse ! » Et nous rétorquerons, en retour, que c’est pourtant l’évidence : on ne peut pas considérer qu’il existe une taille parfaite pour vos contenus pris dans leur ensemble.

Car chaque contenu est différent !

Mettons cela au clair. D’abord, il faut bien poser quelques limites. Et ces limites seront celles de Google.

Ce que veut Google en matière de longueur de contenus web

Google n’a qu’un objectif : fournir à ses utilisateurs les réponses les plus justes à leurs requêtes. Pour le moteur de recherche, la taille de vos contenus web doit surtout correspondre aux attentes des internautes, de manière à ce qu’ils ne pratiquent pas le « pogo-sticking » (le fait de retourner sur la page des résultats pour sélectionner un autre lien, ce qui signifie que le premier n’a pas été satisfaisant).

À partir du moment où vous respectez un minimum – autour de 200/300 mots – Google pourra donc se dire content.

Mais ce n’est pas tout : aux yeux de Google, la longueur va déterminer la densité de mots-clés : avec une règle générique qui veut qu’un mot-clé principal soit intégré tous les 100 mots environ, vous aurez donc plus souvent ce mot-clé avec 700 mots qu’avec 200. Raison pour laquelle les contenus longs se classent généralement mieux : on compte 1 633 mots en moyenne dans les articles qui se positionnent au sommet de la page de résultats !

Ensuite, il faut penser au lecteur. La taille de vos contenus web dépend surtout de ce que vous voulez dire aux internautes.

 

 

Ce qu’attendent vos lecteurs en matière de taille de vos contenus web

Finalement, que vos articles fassent 400 mots ou 4 000 mots, le lecteur, lui, va surtout être sensible à la qualité du texte et de l’information contenue dedans, ainsi qu’à la fluidité de la lecture.

De sorte que la bonne taille de vos contenus web, c’est la longueur qui correspond :

  • Au type de sujet: plus il est dense et complexe, plus il nécessitera de développement ; plus il est précis, plus il pourra être traité en quelques centaines de mots. En somme, si vous écrivez un contenu sur l’évolution des prix sur le marché immobilier local, personne ne s’étonnera qu’il soit bref ; mais si vous proposez un livre blanc sur la progression des taux d’intérêt depuis quarante ans, il serait normal qu’il fasse plusieurs milliers de mots.
  • Au type de contenu (vu sous l’angle du SEO) : un article de blog commence à être pertinent autour de 400 mots (c’est ce qu’il faut pour insérer suffisamment de fois les mots-clés et travailler le champ sémantique), tandis qu’une page statique de site web optimisée peut tout à fait se limiter à 200 mots.
  • Au public visé: dans la mesure où vous vous adressez à des prospects qui envisagent de se lancer dans un projet immobilier, la taille de vos contenus web doit permettre de traiter un sujet en profondeur : un article intitulé « Comment vendre votre appartement au meilleur prix ? » qui ne ferait que 150 mots serait nécessairement un peu suspect.

Vous comprenez que la taille de vos contenus web doit s’adapter à plusieurs critères, et qu’elle ne peut pas correspondre à une grille prédéfinie qui vous donnerait toujours la réponse à la question de savoir combien de mots il vous faut écrire.

La bonne longueur, donc, va dépendre ce qu’attendent vos prospects.

Alors, au moment de rédiger votre article, mettez-vous à la place de votre lecteur – et tâchez avant tout d’écrire un contenu qu’il va aimer !

 

The following two tabs change content below.
Après avoir été directeur d'agences immobilières pendant plus de 15 ans, j'accompagne depuis 2008 les professionnels de l'immobilier dans leurs transformations digitales au travers de Facilogi, une agence digitale dédiée à l'immobilier. Je suis spécialisé dans le SEO et l'inbound marketing.

Laisser une réponse

  • 01 43 53 72 66
  • 18 avenue Jean Jaurès
  • 94220 Charenton le Pont
  • Suivez nous sur :

Facilogi est une agence en communication digitale de l'immobilier. Retrouvez toutes nos solutions et prestations pour les agences immobilières, les succursalistes , les réseaux de mandataires et les constructeurs sur notre site Facilogi.com

Partagez
Partagez8
Tweetez7
+11
Épinglez