annonce immobilière
Business immobilier

Du texte pour attirer l’attention des acheteurs : les 4 conseils qui vont tout changer à votre manière de rédiger votre descriptif d’annonce

27 mars 2019

Vous le savez : rédiger une annonce de vente efficace est un boulot à part entière. C’est un exercice de style aux multiples enjeux, qui suppose de satisfaire le vendeur (pas question de dénaturer son logement !), d’attirer l’attention de les acheteurs (il faut les faire tomber amoureux de la propriété en quelques lignes), de respecter les conventions d’une annonce immobilière (informations indispensables, mentions obligatoires…), et de valoriser votre travail de qualification du logement mené en amont (de belles photos HD, une visite virtuelle aux petits oignons, etc.).

Rédiger des descriptifs de biens immobiliers, vous en avez forcément l’habitude. Et vous maniez ces différents enjeux depuis longtemps. Mais à l’heure du web et de la multiplication des supports, il est crucial de pouvoir donner à vos annonces une patine innovante, afin de focaliser l’attention des acquéreurs pour qu’ils regardent dans votre direction plutôt qu’ailleurs.

Après la collecte des données et la qualification du bien, viens donc le moment de rédiger un descriptif immobilier percutant, novateur, pertinent et efficace, capable de faire la démonstration de votre savoir-faire et d’inciter les vendeurs à signer des mandats exclusifs.

Voici 4 conseils pour y parvenir !

1. Bannissez les banalités et donnez de la valeur ajoutée à votre annonce immobilière

Il y a des éléments dont une annonce immobilière de vente ne peut pas se passer. Notamment les indications liées aux caractéristiques essentielles du logement : emplacement, surface, nombre de pièces, prix de vente, etc. Sans oublier les mentions obligatoires – consommation énergétique et émission de gaz à effet de serre (issus du DPE).

Mais, au-delà de ces points essentiels, rien ne vous contraint à surcharger votre descriptif immobilier de poncifs que les acheteurs vont retrouver dans neuf annonces sur dix ! Tous les appartements sont « de charme » et toutes les maisons ont « du caractère ». Au bout d’un moment, les acquéreurs ne sont plus dupes !

Essayez de trouver une manière originale et attractive de présenter les choses. Éloignez-vous volontairement de ce que font les autres agences alentour. Et évitez de donner des informations banales ou trop évidentes, sauf si vous pouvez y apporter une vraie valeur ajoutée.

Par exemple, il n’est pas utile de préciser qu’une maison possède un séjour – heureusement qu’elle en a un, c’est l’inverse qui serait problématique ! On préférera dire que le séjour dispose d’une vue à couper le souffle, ou qu’il ouvre sur une terrasse et sur un terrain arboré (histoire de poser le décor).

De la même façon, votre descriptif immobilier doit adosser, à chaque information, le petit « plus » qui va valoriser le bien aux yeux des acquéreurs.

2. Mettez en valeur ce qui différencie le logement

Chaque logement a ses particularités, des atouts qui sont lui propres, même s’ils sont parfois bien cachés. À vous de jouer la carte de la différenciation en mettant l’accent sur ce qui rend cette maison ou cet appartement unique au regard du reste du parc immobilier dans le même secteur.

Pour cela, appuyez-vous sur les différences majeures (des prestations ou des équipements exceptionnels, un emplacement prisé, un bien « prêt à y emménager », un bâtiment basse consommation…), mais aussi sur les petits détails susceptibles de plaire aux divers profils d’acquéreurs (l’existence d’un grand dressing pour les familles, la possibilité de transformer une petite pièce en bureau pour ceux qui travaillent à domicile, la taille du terrain permettant d’envisager d’y creuser une piscine, la proximité d’une commodité particulièrement demandée…).

Évidemment, cela suppose de connaître suffisamment bien le marché et les biens qui composent le parc immobilier pour savoir ce qui distingue les logements les uns des autres. À ce titre, vous devez pouvoir compter sur des données locales bien renseignées (et surtout des données intelligentes) !

Pensez également à donner du cachet au logement dans votre annonce immobilière. À commencer par attribuer un qualificatif précis au bien en question : maison de ville, pavillon, meulière, appartement de standing, immeuble haussmannien, bastide… Non seulement cela permet de positionner d’emblée le logement dans sa zone géographique (une bastide, ça fait tout de suite penser à la Provence), mais cela contribue en outre à afficher la couleur quant aux caractéristiques (un appartement dans un immeuble haussmannien sera haut de plafond avec des pièces en enfilade le long de la façade, etc.).

annonce immobilière

3. Utilisez les données locales pour valoriser le bien et son emplacement

Vous n’ignorez pas qu’un logement s’inscrit toujours dans un contexte géographique. Ce n’est jamais une maison ou un appartement en tant que tel(le), mais aussi une commune, un quartier, un secteur, une rue. Bref, un lieu de vie.

Il ne suffit pas d’écrire, dans votre annonce immobilière, que l’appartement est situé à deux pas d’une station de métro, ou que la maison donne sur un espace vert. Il faut aller un peu plus loin que cela, et utiliser les données locales à votre disposition pour valoriser l’environnement autour du bien, pour donner une image de ce que peut être le quotidien dans cet environnement.

Par exemple : la qualité de vie et le dynamisme du quartier, les commerces à proximité, les transports en commun accessibles, les accès routiers, les distances jusqu’aux différentes commodités – à pied, en voiture, en bus, en vélo –, la sécurité dans le quartier, l’accidentologie des routes autour du bien, la réputation des écoles, la qualité de l’air… En somme, tous les éléments liés à la vie courante, susceptibles d’avoir de l’importance pour les acquéreurs et de peser sur leur décision.

4. Adaptez votre annonce immobilière aux plateformes web

Sur les portails immobiliers ou sur votre propre site web, vous allez certainement baser votre communication sur des supports digitaux. Il faut donc que votre annonce immobilière soit adaptée, et notamment qu’elle soit correctement référencée. Quelques astuces pour rédiger une annonce « SEO friendly » :

  • Donnez un maximum de détails et de caractéristiques pour que les internautes sachent exactement quel type de bien leur est proposé. Plus un acheteur potentiel passera de temps sur votre annonce immobilière, plus Google y verra un bon signe.
  • Insérez les éléments les plus importants dans le premier tiers de l’annonce immobilière. L’attention des internautes étant fortement limitée, il faut la capter au plus vite.
  • Rédigez un descriptif immobilier unique pour chaque annonce : les moteurs de recherche n’aiment pas les répétitions !
  • Évitez les abréviations (« apt 3p » au lieu de « appartement trois pièces »), elles ne sont pas prises en compte pour le référencement.
  • Utilisez des mots-clés en lien avec le bien immobilier de votre vendeur : maison, maison individuelle, maison de plain-pied, etc.
  • Privilégiez un outil innovant et différenciant pour mettre en valeur votre annonce, aux yeux des internautes comme à ceux des robots de Google. Par exemple : une solution d’Espace Propriétaire © optimisée pour le référencement naturel.

Plus votre annonce immobilière sera adaptée au web, plus elle aura de chances d’apparaître dans les résultats de recherche. À bon entendeur…

En conclusion, pour que vos annonces de vente soient plus percutantes et plus efficaces, vous devez faire en sorte que les acheteurs aient envie de signer rien qu’à la lecture de votre descriptif !

pas de commentaires

    Laisser un commentaire

    Partagez32
    Partagez
    Tweetez
    Enregistrer