9 trucs à ne (surtout) pas faire sur les réseaux sociaux !

 

Une bonne stratégie de communication immobilière sur les réseaux sociaux peut avoir quantité d’effets positifs sur votre business : plus de contacts avec des prospects, plus de mandats rentrés, plus de transactions, donc un meilleur chiffre d’affaires. Et au passage, votre image de marque ne s’en porte que mieux.

Mais une stratégie mal pensée, ou mal exécutée, peut avoir l’effet exactement inverse… et plomber votre crédibilité sociale pour longtemps !

Pour que votre présence en ligne génère toujours une communication positive et bienveillante, voici la liste des 9 erreurs à éviter sur les réseaux sociaux !

1. Parmi les erreurs à éviter sur les réseaux sociaux : se contenter de poster des annonces immobilières

Vous utilisez les réseaux sociaux pour poster des annonces immo comme vous le feriez sur votre site web ou sur un portail type Seloger ?

C’est l’une des erreurs à éviter sur les réseaux sociaux commise le plus souvent !

Pour être clair : s’ils veulent consulter des annonces, vos prospects acheteurs n’ont pas besoin d’aller sur Facebook ou Instagram. Il leur suffit, pour cela, de surfer sur les portails en ligne ou d’aller fureter devant les vitrines des agences immobilières.

Donc, non : ce type de publication n’a aucune valeur ajoutée, dans la mesure où vous n’apportez rien de nouveau.

Vous voulez publier vos mandats sur les médias sociaux ? Montrez-vous innovant, postez uniquement des biens atypiques, présentez les choses d’une manière originale – bref, trouvez un axe différenciant !

Et n’oubliez pas : parmi les erreurs à éviter sur les réseaux sociaux, il y a aussi celle qui consiste à penser que vous êtes là uniquement pour vendre. Alors que vous avez surtout pour but de capter des leads et de tisser des relations !

 

 

2. Mettre un maximum de renseignements au sujet d’un bien immobilier

Vous venez de rentrer un mandat exceptionnel, vous avez pris plein de photos pendant le shooting. De retour à l’agence, vous vous empressez de tout mettre en ligne sur Facebook dans un long post !

Tout y est : visuels, description, prix de vente, points forts, avantages du quartier…

Bravo ! Votre prospect n’a plus besoin de passer par votre site web pour en savoir plus. Et vous ne l’aurez pas transformé en lead.

Certes, il va peut-être vous contacter directement pour visiter le bien immobilier en question. Mais pour cela, il faut qu’il soit déjà « chaud », ce prospect : en recherche active. Quid de tous les autres – ceux qui n’ont pas encore de projet immobilier bien clair, ou qui se mettront en quête d’un bien plus tard ? Vous les avez perdus avant de les avoir poussés dans votre tunnel de conversion.

Publiez une belle photo du mandat, évoquez quelques points forts – mais gardez l’essentiel pour vous, de manière à inciter l’internaute à cliquer pour qu’il soit renvoyé vers votre site web !

3. Dissimuler son identité sur Facebook

Vous vous faites appeler « Arnaud Le Pro de l’Immo » ou « Tristan Le Roi des Appartements » ?

Vous avez mis une image de super-héros Marvel en lieu et place de votre photo de profil ?

Vous allez dire : ce ne sont pas des erreurs à éviter sur les réseaux sociaux, puisque plein de membres de Facebook le font !

C’est vrai : mais eux n’essaient pas d’inspirer confiance à des inconnus qu’ils ambitionnent de convertir en clients !

En dissimulant votre identité sur le réseau social, vous allez à l’encontre même du principe de communication personnalisée : vous déshumanisez une relation qui, au contraire, devrait être plus humaine. Comment comptez-vous rassurer les gens qui n’ont encore jamais travaillé avec vous, si vous cachez votre visage ou votre nom ?

Sans parler du fait qu’un pseudonyme oiseux, comme ceux que nous avons cités en exemple, donnent de vous une image grotesque ou arrogante – au choix.

4. Publier des posts (beaucoup) trop courts

Imaginez votre post du jour :

  • Une simple photo d’immeuble, sans rien d’écrit ;
  • Une phrase banale : « Temps splendide aujourd’hui ! » ;
  • Un teasing de folie : « J’adore mon métier ! ».

Bon, et c’est tout ?

Parmi les erreurs à éviter sur les réseaux sociaux, il y a le risque de sous-information. Ce risque devient prégnant lorsque vous publiez une phrase générique ou superflue, ou bien une photo solitaire.

Sur les réseaux, vous devez apporter des renseignements, donner des indications, et in fine inciter les internautes à interagir avec vous puis à vous contacter. Une photo sans même un petit mot pour expliquer quelle est cette propriété et pourquoi vous avez eu envie de la montrer à tout le monde, ça n’a pas de sens.

De la même façon, parler de vous dans vos posts ne signifie pas évoquer la pluie et le beau temps, ni lancer des perches sans suites.

La communication sur les réseaux sociaux reste de la communication avant tout !

 

 

5. Publier des posts (beaucoup) trop longs

Dans le lot des erreurs à éviter sur les réseaux sociaux, il y a aussi le risque inverse : la surinformation. Vouloir trop en dire.

Et pas seulement sur une propriété (voir erreur n°2), mais sur n’importe quel sujet !

Que ce soit clair : des posts de 25 lignes, personne ne va les lire (à part peut-être vos contacts les plus proches, et encore). Et certainement pas des internautes qui ne vous connaissent pas, et qui tombent sur vos publications par hasard.

Soyez bref et percutant dans vos publications : ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. Et un visuel peut parfois remplacer bien des mots !

6. Poster des liens n’importe comment

Vous avez tellement envie de pousser les internautes à cliquer sur vos liens que vous les placez n’importe comment, sans logique aucune, en priant pour que des clics en découlent !

Sauf qu’un lien bêtement posé sur votre post est l’une des erreurs à éviter sur les réseaux sociaux. Parce que ce n’est ni sérieux, ni engageant.

Il faut enrober la chose. Ajouter un visuel et du texte. Faire en sorte que le sujet de la publication aboutisse au lien – et non l’inverse. Votre prospect doit être encouragé à cliquer dessus de façon naturelle, presque logique.

Quant au lien lui-même, faites-le court et agréable à l’œil : personne n’aime voir un URL de 3 lignes. Utilisez pour cela un réducteur d’URL ou passez par les boutons de partage insérés sur vos pages web.

Enfin, veillez à ce que le lien renvoie à une page pertinente en regard de la publication, pour ne pas que le prospect se sente floué !

7. Oublier d’indiquer ses informations de contact sur sa page Facebook

Une jolie bévue dans l’océan des erreurs à éviter sur les réseaux sociaux : oublier de mettre ses coordonnées de contact dans l’onglet « à propos » de sa page Facebook.

La conséquence ? Simplement, les visiteurs de votre page ne pourront pas vous contacter directement. Ils risquent donc de ne pas vous contacter du tout !

C’est simple : les internautes doivent pouvoir vous joindre aisément, ils ne vont pas se prendre la tête à aller chercher vos coordonnées ailleurs, alors qu’ils peuvent appeler un autre professionnel de l’immobilier qui, lui, aura pensé à renseigner ces champs !

 

 

8. Prendre position sur des sujets délicats

Sortir de son rôle : ça fait partie des erreurs à éviter sur les réseaux sociaux parmi les plus courantes.

Votre rôle, c’est celui d’agent immobilier. Vous n’êtes pas journaliste politique, ni historien des religions, ni quoi que ce soit de ce genre. Alors ne vous laissez pas entraîner dans des débats qui ne sont pas de votre ressort !

Pour prendre un exemple contextuel : en période d’élections, vous êtes tenté de publier un post pour donner votre avis, ou partager des contenus qui vous semblent importants. C’est votre esprit citoyen qui parle, et c’est tout à fait logique.

Mais restez prudent et, dans l’absolu, ne sortez pas de votre rôle. Si vous prenez position sur des sujets délicats comme la politique, la religion ou les questions sociales, vous pourriez risquer de vous mettre à dos une partie de vos prospects qui ne pensent pas comme vous.

En outre, le fait de partager des contenus qui se révèleraient être des intox peut, au mieux, vous faire passer pour un naïf ; au pire, impacter négativement votre crédibilité.

9. Confondre réseaux sociaux et ring de boxe

Allez, pour la route, une dernière mauvaise habitude parmi les erreurs à éviter sur les réseaux sociaux : l’envie irrépressible de régler ses comptes !

Le web est souvent le décor de conflits – les internautes sont protégés par un relatif anonymat dont ils profitent abusivement.

Or, sur Internet comme ailleurs, on lave son linge sale en famille. N’allez pas titiller un autre agent immobilier ou pointer du doigt les méthodes du voisin, même si vous les trouvez abusives et trompeuses ! Vous n’êtes pas le gendarme de la profession. Vous donneriez une mauvaise image de vous-même sur les réseaux.

Si des collègues usent de mauvais comportements, laissez les prospects s’en rendre compte par eux-mêmes – et mettez en valeur vos propres services, car c’est ça, de la bonne communication !

Finalement, les erreurs à éviter sur les réseaux sociaux sont très communes, et pas tellement surprenantes. Ce sont, comme qui dirait, des erreurs de débutant !

Vous avez d’autres exemples d’erreurs à éviter sur les réseaux sociaux ? Contactez-nous pour partager votre expérience de professionnel de l’immobilier !

The following two tabs change content below.
Après avoir été directeur d'agences immobilières pendant plus de 15 ans, j'accompagne depuis 2008 les professionnels de l'immobilier dans leurs transformations digitales au travers de Facilogi, une agence digitale dédiée à l'immobilier. Je suis spécialisé dans le SEO et l'inbound marketing.

Laisser une réponse

  • 01 43 53 72 66
  • 18 avenue Jean Jaurès
  • 94220 Charenton le Pont
  • Suivez nous sur :

Facilogi est une agence en communication digitale de l'immobilier. Retrouvez toutes nos solutions et prestations pour les agences immobilières, les succursalistes , les réseaux de mandataires et les constructeurs sur notre site Facilogi.com

Partagez1
Partagez52
Tweetez11
+13
Épinglez