Stratégie & Inbound marketing

5 questions au sujet du content marketing dans le cadre de votre stratégie Inbound immobilier

22 janvier 2019

Le content marketing, c’est l’art de rédiger des articles de blog qui plaisent à vos prospects, et de les diffuser de manière à ce qu’ils attirent un maximum de visiteurs sur votre site web. C’est aussi l’une des clés d’un marketing immobilier réussi.

La création de contenu doit être au cœur de votre Inbound marketing immobilier. Car vous aurez besoin de contenus de qualité à toutes les étapes de votre stratégie : pour optimiser le positionnement de vos pages web, pour attirer l’attention des prospects et pour les pousser jusqu’à la conversion finale (la signature d’un mandat).

Levons le mystère qui plane sur le content marketing immobilier : faisons le tour du sujet en 5 questions, afin de savoir précisément quels articles rédiger et dans quel but !

1. Qu’est-ce que le content marketing immobilier ?

Une définition, pour commencer. Le content marketing désigne l’ensemble des pratiques qui ont pour objet de diffuser des contenus auprès des prospects et des clients. Cette stratégie de production de contenus peut obéir à différents objectifs commerciaux et marketing : ils peuvent servir à générer du trafic, à favoriser la conversion des prospects, à renseigner les cibles (dans un but purement informatif), à gagner en notoriété, à fidéliser les clients, etc.

Les contenus peuvent également prendre des formes diverses – articles informatifs, conseils, FAQ (comme l’article que vous êtes en train de lire), descriptifs produits, fiches techniques, offres promotionnelles, contenus de branding… Une stratégie de content marketing immobilier fonctionne généralement en lien avec une stratégie Inbound, dans un but d’acquisition, de conversion et de différenciation.

 

content marketing immobilier

 

2. Quels contenus écrire ?

C’est la question phare. Vouloir lancer une stratégie content marketing immobilier, c’est bien, mais encore faut-il savoir avec quels types de contenus l’animer. Car vous aurez besoin d’en publier régulièrement, au moins deux par mois, dans l’idéal un chaque semaine.

La réponse doit prendre la forme d’une autre question : qu’est-ce que vos prospects ont envie de lire ? C’est la seule interrogation qui compte. Vous devez apprendre à connaître vos cibles clés, déterminer quels sont les besoins de vos futurs clients, pour pouvoir leur proposer des contenus qui répondent à leurs attentes. Prenons deux exemples :

  • Pour des prospects vendeurs, vous allez rédiger des articles informatifs sur la vente immobilière (préparation, déroulement, choses à savoir, astuces pour trouver des acquéreurs plus vite, guide de l’immobilier, etc.).
  • Pour des prospects acheteurs, vous allez vous concentrer sur les conseils pour une acquisition réussie, et sur toutes les problématiques annexes (chercher des biens immobiliers, évaluer un budget, repérer les points bloquants lors des visites, connaître les prix de l’immobilier localement, etc.).

Ce sont des exemples très larges, mais c’est pour vous donner une idée des contenus qui doivent constituer votre content marketing immobilier. Ces propositions sont à redéfinir en fonction de vos cibles, de leurs besoins, de leurs attentes et des questions qu’elles se posent. Une bonne stratégie suppose donc de trouver d’abord une liste de sujets à traiter.

3. Comment faire en sorte que les internautes trouvent ces contenus ?

27 millions de contenus nouveaux sont publiés chaque jour. Cela vous donne une idée du challenge qui vous attend dès que vous cliquez sur le bouton « publier ». Bien sûr, tous ces contenus ne parlent pas d’immobilier et ne visent pas les mêmes cibles que les vôtres. Mais cela, vous devez l’expliquer gentiment à Google, sinon celui-ci risque de vous laisser patauger dans la masse des nouveaux venus.

En somme, pas de content marketing immobilier sans référencement naturel. Une optimisation efficiente de l’aspect technique de vos contenus et un travail pertinent sur les mots-clés sont deux des trois préalables essentiels pour que vos articles soient vus/lus. Le troisième de ces préalables, c’est la qualité – un critère de plus en plus important aux yeux de Google.

En référençant correctement vos contenus, vous pouvez les faire apparaître dans les résultats de Google lorsque les internautes formulent les requêtes que vous avez travaillées. Le but, c’est qu’ils cliquent dessus pour atterrir sur votre blog.

 

content marketing immobilier

 

4. Quelle est la longueur idéale des contenus web ?

Il n’y a pas vraiment de réponse à cette question. S’il existe des bonnes pratiques en matière de content marketing immobilier, elles ne suffisent pas à en tirer un « règlement général de la publication sur le web ». Un exemple : on considère communément qu’un contenu doit faire au moins 300 mots pour être efficacement indexé puis référencé, mais cela ne veut rien dire si l’on ne prend pas en compte le volume suffisant de mots-clés (entre 0,5 et 1,5 %) ou la notion de valeur ajoutée. Un bon article de 400 mots, bien optimisé, vaut mieux qu’un mauvais contenu de 2 000 mots, référencé n’importe comment.

En somme, la longueur idéale dépend :

  • Du type de contenu. Les pages statiques de votre site et les articles à publier sur votre blog n’ont pas besoin d’avoir la même longueur. Une page informative sur votre site peut se limiter à 300 mots, tandis qu’un « bon » article de blog démarre à 500 mots.
  • Du sujet à traiter. Vous ne pouvez pas écrire 5 000 mots au sujet de la taxation des plus-values, et vous ne devriez pas vous limiter à 300 mots pour rédiger un guide de la vente immobilière. La longueur de vos contenus doit être adaptée au sujet.
  • Du positionnement de la cible dans le tunnel de conversion. On ne s’adresse pas de la même manière à un nouveau contact et à un prospect mûr qui s’apprête à se convertir en client. Plus les prospects avancent dans le tunnel de conversion, plus il faut leur proposer des contenus pertinents et approfondis – ce qui implique parfois (mais pas toujours) de les faire plus longs, afin de traiter les sujets dans leur intégralité. Votre stratégie content marketing immobilier dépend donc, aussi, de la façon dont vous organisez votre suivi de prospects.

Il est vrai que Google apprécie les contenus assez longs – 1 633 mots en moyenne dans les articles les mieux positionnés. Mais ces contenus ne sont pas arrivés là uniquement parce qu’ils explosent le compteur de mots : ils manient également les leviers SEO de façon pertinente, et leur longueur est adaptée à leur sujet !

5. Le content marketing immobilier est-il nécessairement limité aux articles de blog ?

Pas du tout. Si nous avons focalisé notre attention sur ce type de contenu dans cet article, il faut savoir que le content marketing immobilier peut concerner aussi bien des supports print (comme des brochures, des courriers ou des catalogues), des publications sur les réseaux sociaux ou ce qu’on appelle des « contenus premium » qui prennent des formes différentes (livres blancs, ebooks, infographies, vidéos, webinars, etc.).

Mais le cœur de votre stratégie Inbound, sachez-le, ce sont les articles de blog : bien référencés, ils seront à la fois votre principal canal d’acquisition digital et votre meilleure chance de démontrer votre expertise à ceux qui ne vous connaissent pas encore.

Vous voulez en savoir plus au sujet du content marketing immobilier ? Vous avez besoin d’un coup de pouce pour trouver vos sujets et rédiger vos contenus ? Venez nous en parler !

pas de commentaires

    Laisser un commentaire

    Partagez
    Partagez
    Tweetez
    +1
    Épinglez